mardi 11 février 2020

Budapest la noire

Résumé : 

Budapest, octobre 1936. Le Premier ministre Gömbös Gyula vient de mourir. Le corps d’une jeune fille est retrouvé dans une rue mal famée du centre ville. Il gît sous un porche, telle une poupée de chiffon, une jambe repliée, les cheveux épars. On n’a rien retrouvé dans son sac, en dehors de quelques papiers et d’un « Miriam », un livre de prières juives pour les femmes.
Zsigmond Gordon, reporter criminel pour Az Est, est dépêché sur les lieux du crime et, à sa surprise, reconnaît la victime. Il l’a vue de manière fortuite sur des photos aperçues dans le bureau de son ami Vladimir Gellért, inspecteur à la brigade criminelle de Budapest. Après quelque hésitation, Gordon décide d’en savoir plus sur cette jeune prostituée. Battue à mort, l’autopsie lui apprend qu’elle était enceinte de quatre mois. En remontant la piste, Gordon va tomber sur un réseau de prostitution et un photographe spécialisé dans la photo pornographique pour une clientèle de politiciens appartenant aux plus hauts niveaux de l’Etat. Alors qu’il finit par découvrir les raisons de la mort de la jeune fille et son identité, les menaces se précisent autour de lui et de ses proches. Ce qu’il apprend ne pourra être publié dans son journal, mais il saura utiliser le prix de son silence…

Mon avis : 

J’ai posé mes valises, le temps d’une lecture, à Budapest au milieu des années 1930 : plutôt atypique comme décors, je dois dire. Vilmos Kondor  reconstruit les lieux et nous les décrit avec brio sur fond d’une enquête qui se révèle être une très bonne surprise.

On fait la connaissance de Zsigmond Gordon, un journaliste qui découvre le cadavre d’une jeune juive assassinée. En tant que reporter judiciaire, il écrit des papiers très régulièrement sur des meurtres mais bizarrement ici, il doit faire profil bas car il semble que la police cherche a classer le dossier très vite. Qui était cette jeune femme et pourquoi est-elle morte, c’est les questions auxquelles il va essayer de répondre.

Gordon est un personnage attachant, en tout cas un journaliste zélé et perspicace qui ne lâche rien et qui va au bout de ses convictions. En tant qu’homme par contre, il est un peu plus macho et j’aurais aimé voir sa relation avec sa petite amie prendre une autre tournure.

Coté enquête, l’intrigue est passionnante et très bien menée. Les rebondissements et les fausses pistes sont là pour titiller l’intérêt du lecteur.

Le décor est sombre et c’est les quartiers populaires de Budapest que l’on découvre. Le contexte politique est parfois un peu difficile à comprendre pour les novices comme moi, mais j’ai appris énormément pour sur la ville et le pays. A lire avant un voyage en Hongrie ou juste pour le dépaysement.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire