lundi 17 juin 2024

How to solve your own murder

 

Résumé : 
It’s 1965 and teenage Frances Adams is at an English country fair with her two best friends. But Frances’s night takes a hairpin turn when a fortune-teller makes a bone-chilling One day, Frances will be murdered. Frances spends a lifetime trying to solve a crime that hasn’t happened yet, compiling dirt on every person who crosses her path in an effort to prevent her own demise. For decades, no one takes Frances seriously, until nearly sixty years later, when Frances is found murdered, like she always said she would be.

In the present day, Annie Adams has been summoned to a meeting at the sprawling country estate of her wealthy and reclusive great-aunt Frances. But by the time Annie arrives in the quaint English village of Castle Knoll, Frances is already dead. Annie is determined to catch the killer, but thanks to Frances’s lifelong habit of digging up secrets and lies, it seems every endearing and eccentric villager might just have a motive for her murder. Can Annie safely unravel the dark mystery at the heart of Castle Knoll, or will dredging up the past throw her into the path of a killer?

As Annie gets closer to the truth, and closer to the danger, she starts to fear she might inherit her aunt’s fate instead of her fortune.

Mon avis : 
Passionnant ! Et je viens de voir que le roman aura une suite en 2025, alors c’est sur je serai au rendez-vous.

J’ai adoré la construction du roman qui alterne à merveille entre deux époques : 1966 et aujourd’hui. Je me suis vraiment attachée à Frances et à Annie et je regrette qu’une chose, c’est qu’elle n’est pas eue le temps de se connaitre. D’ailleurs, Annie est tellement humaine, avec ses défauts, ses remises en question, qu’on ne peut que l’aimer dès les premières pages. Elle adore la lecture, s’essaie à écrire sans grand succès pour le moment, bref ça pourrait être vous ou moi et c'est ce qui fait son charme.

La fin de l’enquête m’a plu, je suis contente qu’Annie est résolue le mystère ! Je ne m’attendais pas à cette révélation, il faut dire que le roman nous entraine sur pas mal de fausses pistes. Je me suis demandais à un moment d’ailleurs si je ne tombais pas dans la paranoïa, un peu comme Frances, car j’ai vraiment soupçonné tout le monde.

Cependant, j’aurais aimé en savoir plus sur Ford, il semble être un personnage charismatique et mystérieux mais il n’est juste que brièvement mentionné et c’est dommage. En tout cas, le thème de l’amitié, de la jalousie est vraiment très bien exploité et j’ai vraiment adoré ce premier roman très prometteur.

lundi 10 juin 2024

La statuette


Résumé : 
Quand Helena hérite de l’appartement de ses grands-parents à Athènes, elle est submergée par ses souvenirs d’enfance. Chaque été, alors que la Grèce subissait la dictature des colonels, elle séjournait auprès de sa giagia adorée et de son tyrannique pappou qu’elle craignait tant.

Devenue adulte, Helena retrouve le chemin de la Grèce grâce au séduisant Nick, qui la convainc de l’accompagner sur un site de fouilles archéologiques. Elle redécouvre les beautés de ce pays, mais aussi un versant bien plus sombre, celui du trafic d’objets d’art. Et alors qu’elle pensait avoir définitivement tourné une page sinistre de son histoire familiale avec la mort de son grand-père, elle est conduite à mener une enquête qui lui fera croiser son terrible fantôme et les crimes qu’il a commis.

En renouant étroitement avec ses origines grecques, Helena va peu à peu se révéler à elle-même et trouver sa place dans le monde.

Mon avis : 
J’ai beaucoup aimé ce roman de Victoria Hislop qui nous plonge dans le trafic et le pillage des antiquités en Grèce.

Une nouvelle fois, l’auteure déclare son amour pour le pays, la langue avec des mots qu’elle insère un peu partout dans le récit et énormément de références à la musique grecque. J'ai recherché certaines des chansons mentionnées et écoutées pendant que je lisais le livre et la lecture devient une vraie immersion à part entière dans la culture grecque.

Un seul bémol, la troisième partie est un peu plus lente et casse un peu le rythme du roman. Mais la quatrième partie est passionnante tout comme les deux premières.

J’ai beaucoup aimé l’héroïne que l’on suit et voit grandir au fil des pages. Je l’ai parfois trouvé extrêmement naïve notamment envers Nick. Je suis tombée amoureuse d’Haris et j’ai adoré cette happy end. C'est un roman qui fait énormement de bien et qui est vraiment parfait pour l'été.

jeudi 6 juin 2024

Madre piccola


Résumé : 
Exilée à Rome, Barni voit son passé resurgir : un jeune Somalien grièvement blessé arrive à l'hôpital et ne peut communiquer avec personne - à part elle ? En tentant de découvrir qui il est, elle renoue avec tout un pan de son histoire, et retrouve miraculeusement sa complice de toujours, sa cousine Domenica.

Elles se souviennent de Mogadiscio, des années d'adolescence et de la vie qui s'offrait à elles, avant que la guerre civile éclate et que leur univers se disloque...

Roman de la diaspora somalienne, Madre piccola donne la parole aux exilés.

Mon avis : 
Madre piccola est un récit passionnant où l’on suit plusieurs somaliens, dispersés à travers le monde, qui ont fui la guerre et la violence de Mogadiscio.

Le style du récit est très intéressant : il se présente sous la forme de monologues des différents personnages, dont les vies se croisent ou se sont croisées : des amis d'enfance, des cousins qui se rencontrent encore parce qu’ils sont à la recherche d’un proche.

Ils racontent leur déracinement, leur recherche de leur propre identité, leur lutte et leur amour pour la vie, leur famille et leurs amitiés. C’est un défi pour le lecteur car il y a beaucoup de personnages et pour comprendre leur relation, mais les pièces du puzzle finissent par s'assembler.

Ce sont des témoignages extrêmement touchants, toujours terriblement d’actualité ou chaque jour des personnes essayent de traverser la Méditerranée.