samedi 13 juillet 2019

Swap Histoire - 3eme édition

Aujourd'hui, je vous parle du dernier swap que j'ai reçu hier. Le swap était organisé sur Livraddict par lecturedunebretonne et ma binomette était Shury qui m'a beaucoup gâté.
J'avais choisi l'histoire de la Scandinavie et je dois dire que Shury a été très inspiré et son colis est juste parfait !
Je vous laisse jeter un œil aux photos ci-dessous :

- J'ai reçu trois livres qui me faisait très envie : 
Le roman de Bergen, tome 1 / Gunnar Staalesen 
Le livre du roi / Arnaldur Indridason  
L'esquisse d'un rêve / Kristin Marja Baldursdottir

- Une tres belle tasse et un mug a thé japonais en céramique ainsi qu'un thé fruité qui sent très bon 
- Plein de chocolat qui sont tous super délicieux ainsi que des galettes bretonnes (j'adore ça!)
- De tres beaux marques pages

- Enfin Shury a ajouté un petit cadeau pour mon bébé, dans mon questionnaire, j'indiquais que j’étais enceinte et que bébé devait arriver le 23 juin, il est finalement arrivé le 26 et c'est un petit garçon (Adam) qui sera ravie de lire une belle histoire avec maman et papa !

Mille mercis à lecturedunebretonne et à Shury pour ce super swap et vivement la prochaine édition !





vendredi 12 juillet 2019

Le murmure du vent

Résumé : 

Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l'agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en quête d'un article pouvant susciter la polémique. Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l'éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d'être à nouveau blessée par la vie ? Un jour, elle rencontre une vieille dame, Daphne, qui a passé sa jeunesse dans ces montagnes et vient régulièrement se ressourcer dans cette nature si chère à son cœur. Malgré leur différence d'âge, les deux femmes se rapprochent. Avec délicatesse, Daphne essaye de sortir Abby de son marasme. Leur amitié leur permettra peut-être enfin de se libérer du passé et de sourire à l'avenir ?
 

Mon avis : 

J’avais envie de découvrir Karen Viggers depuis longtemps, à force de voir passer des critiques sur ses romans sur babelio, livraddict ou sur les blogs littéraires. Je me suis donc lancée en me disant que cela ferait une bonne lecture estivale et je ne me suis pas trompée. Je n’ai pas eu de coup de cœur mais j’ai passé un bon moment avec ce roman : Le murmure du vent.

On suit deux personnages : Abby, une jeune biologiste qui étudie les kangourous (rien que ça c’est exotique et dépaysant) et Daphne, une vieille dame qui a vécu dans les montagnes dans sa jeunesse. Ces deux fortes femmes n’auraient jamais dû se rencontrer et pourtant elles vont toutes les deux beaucoup s’apporter. L'auteure dresse ici, deux très beaux portraits de femmes. Abby m'a parfois un peu lassé par son indécision notamment en ce qui concerne sa relation avec Cameron mais Daphne, elle m'a beaucoup touché et ému. 

Ce n’est pas le roman de l’année mais ça se lit facilement. C’est bien écrit, mais surtout pour nous français, ce roman est terriblement dépaysant. On découvre un pan de l’Australie, de son histoire avec les aborigènes, des kangourous qui se reproduisent trop rapidement et des deux camps qui s’opposent pour régler le problème. Au fil des pages, on se balade dans les montagnes, dans le bush, on découvre des espèces de la faune et la flore totalement inconnus.

Je suis plutôt conquise et je lirai avec plaisir les deux autres romans de l’auteure qui trainent dans ma PAL depuis bien trop longtemps : La maison des hautes falaises et La mémoire des embruns.

jeudi 4 juillet 2019

Belgravia

Résumé : 

Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l'une des plus tragiques de l'histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de SophiaTrenchard, la ravissante fille du responsable de l'intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l'aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges...Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques : on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l'auteur de Dowton Abbey.
 

Mon avis : 

Belgravia est un vrai coup de cœur : coup de cœur pour l’intrigue mais aussi un livre qui restera longtemps gravé en moi sur un plan personnel. En effet, j’ai commencé ce livre juste avant mon accouchement et aujourd’hui je le referme avec un magnifique petit garçon dans les bras.

J’arrête ici de vous raconter ma vie et passons au roman. Si je pouvais le résumé en un mot : Passionnant ! On suit une série de personnages tous plus attachants les uns que les autres, pris dans des intrigues et secrets qui vont être mis à jour au fur et à mesure. Comme dans la série Downton Abbey, nos personnages viennent de différents milieux sociaux allant de l’aristocratie aux domestiques.

Le contexte historique très bien décrit, j’ai appris quelques informations sur la bataille de Waterloo par exemple, curieuse de me documenter sur un nom que l’on a tous entendu mais que l’on ne connaît pas forcement en détails.  J’ai aimé l’ambiance british : l’aristocratie, les clubs pour homme, les « afternoon tea » pour ses dames et toutes les conventions autour de la société.

Maintenant j’ai hâte de voir l’adaptation en série en 2020. Julian Fellowes m’avait conquise avec Downton Abbey et je suis sûr qu’une fois en encore cette nouvelle série va être à la hauteur du grand roman qu’il signe ici.

mardi 25 juin 2019

10 Minutes 38 Seconds in this Strange World

Résumé : 

'In the first minute following her death, Tequila Leila's consciousness began to ebb, slowly and steadily, like a tide receding from the shore. Her brain cells, having run out of blood, were now completely deprived of oxygen. But they did not shut down. Not right away...'

For Leila, each minute after her death brings a sensuous memory: the taste of spiced goat stew, sacrificed by her father to celebrate the long-awaited birth of a son; the sight of bubbling vats of lemon and sugar which the women use to wax their legs while the men attend mosque; the scent of cardamom coffee that Leila shares with a handsome student in the brothel where she works. Each memory, too, recalls the friends she made at each key moment in her life - friends who are now desperately trying to find her. . .
 

Mon avis : 

Il y a longtemps que je veux lire Elif Shafak et découvrir un de ses romans alors j’ai sauté sur l’occasion avec la publication de son dernier roman 10 Minutes 38 Seconds in this Strange World. Il faut dire que le résumé est vraiment intriguant !

Leila vient de mourir et dans la première partie du roman, nous suivons les dix minutes qui suivent sa mort. Pendant 10 minutes, sa vie va défiler et elle va nous raconter ses souvenirs : son enfance, son arrivée à Istanbul, sa vie au bordel en tant que prostituée, sa rencontre avec ses amis…. Dans la seconde partie, on suit les gens qui ont connu Leila et qui se confie. C’est un beau portrait de femme que signe ici l’auteure.

Tous les personnages sont attachants : Leila  bien sûr mais aussi tous les personnages qui gravitent autour d’elle. Leila est une jeune femme forte, naïve parfois mais tellement drôle et audacieuse. Elle m‘a fait sourire très souvent et je l’entends encore dire « Darling ». Son histoire est aussi parfois très touchante, notamment son enfance ou certains passages peuvent être difficiles.

Le contexte historique est très bien dépeint en arrière-plan de l’intrigue : en Turquie où j’ai appris beaucoup mais aussi le contexte international où l’on assiste à l’assassinat de Kennedy ou encore la lutte de Martin Luther King via Leila et les journaux d’époque qu’elle lit.

C’est aussi une autre vision de la Turquie. Quand je pense à ce pays, je suis très loin d’imaginer les bordels, les transsexuels… On sent une société bien complexe, où tradition et modernité s’opposent, Europe et Orient, Islamique et Athée.

Enfin je suis conquise par la très belle plume de l’auteure et la construction de ce roman qui comprends récit dans le récit et qui fonctionne à merveille. Cela m’a rappelé parfois les contes des 1001 nuits. Je lirai sans hésiter d’autres romans d’Elif Shafak car j’ai passé un excellent moment avec celui-ci.