mardi 29 janvier 2019

Mauvais genre


Résumé : 


Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d'une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
Vingt-trois ans plus tard, l'équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d'une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d'effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L'entourage de la victime est passé au crible, et l'histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

Mon avis : 

Tout d’abord, je remercie les éditions Taurnada pour l’envoi de ce roman et tout particulièrement Joël, ainsi que leur grande patience pour venir à bout de cette lecture en souffrant d’une panne de lecture de plus de trois mois. Ne pensez pas que ce roman n’est pas prenant bien au contraire, le suspense est présent du début à la fin mais l’envie de lire s’était belle et bien envolée. Heureusement, c’est derrière moi, pour un bon moment, j’espère et ce genre de roman me donne encore plus envie de me remettre à la lecture pour de bon.

Je ne suis pas passée très loin du coup de cœur pour ce roman, il n’y a que certains scènes très violentes qui m’ont parfois dérangé (je pense notamment à la première scène du roman qui n’a pas du choquer que moi). L’intrigue est très bien ficelée et mêle différents personnages. Hugo, Rebecca, un tueur en série qui refait surface, des lettres de menaces et des tentatives d’intimidation sur Rebecca. Bref, il se passe beaucoup de choses, les rebondissements s’enchainent et j’ai imaginé une montagne de scénarii possibles sans bien évidement m’approcher de la révélation finale.

Rebecca est un personnage qui m’a plu, elle est attachante, professionnelle dans ses enquêtes et une femme épanouie dans les bras de Tom. J’ai aimé être à ses côtés lors de ma lecture.

C’était la première fois que je lisais Isabelle Villain et je suis bluffée par ce roman très documenté en matière de psychologie, de criminalité et d’enquêtes. Son style d’écriture m’a un peu dérangé au départ : l’emploi du présent, des phrases courtes, j’avais presque l’impression de lire un scénario de film. Et puis je m’y suis faite et au final, je trouve que le style se prête plutôt bien au roman.

Bref, je suis conquise et je ne peux que vous recommandez ce roman si vous voulez du suspense et une bonne enquête !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire