mercredi 10 mars 2021

L'ange déchu

 

Résumé : 

Toute la famille Temple se retrouve dans la maison de vacances au Portugal après la mort du père, un professeur de psychologie reconnu pour sa méthode de discréditation des théories complotistes. Pour Amanda, la nouvelle nounou des voisins, ils semblent tout avoir : la mère a été une actrice célèbre, les trois enfants sont des adultes comblés. Mais la perfection n'existe pas, et moins encore en famille.
Leur passé commun les met en face des comptes à régler. Seize ans auparavant, la petite Niamh Temple est morte dans cette maison. Amanda commence à penser que l'un des membres de la famille cache quelque chose d'inavouable... et avoir des soupçons peut s'avérer dangereux. Une intrigue psychologique tendue et palpitante, où même les twists ont des twists. Avec un talent hors pair, l'auteur nous mène de chausse-trapes en impasses jusqu'au bout.
Un roman qui montre la séduction des théories du complot et à quel point les pires mensonges sont ceux que l'on se raconte à soi-même. Un thriller familial étouffant, surprenant et subtil qui vous fera réfléchir à deux fois avant de partir en vacances avec une famille élargie.

Mon avis :

Je ne connaissais pas Chris Brookmyre avant cette lecture et j’ai beaucoup aimé cette première rencontre et plus particulièrement la construction du récit. En effet, on oscille entre deux époques : 2002 et 2018 dans la même villa ou la famille Temple est réunie.

En 2002, un drame est survenu et la famille est aujourd’hui au complet suite au décès de Max, le patriarche de la famille. Si tous les membres du clan semblent soudés, le vernis ne tarde pas à craquer et les secrets sont vite dévoilés grâce à Amanda, la nouvelle nounou des voisins qui enquête discrètement, curieuse de découvrir cette étrange famille.

Comme je le disais plus haut, c’est la construction du récit qui m’a beaucoup plu : les allers-retours entre passé et présent, la narration qui changeait entre les différents personnages et où l’on pouvait découvrir les secrets de chacun.

Amanda m’a beaucoup plu, elle est jeune, débarque du Canada et se retrouve à devoir jouer les nounous à temps plein ce qui n’est pas vraiment les vacances de rêves pour une jeune fille. Pourtant elle s’en sort très bien et pour son enquête, je l’ai trouvé très maligne et débrouillarde. En ce qui concerne la famille Temple, j’ai trouvé Marion totalement débordée, je suis tombée sous le charme de son mystérieux mari Ken. Rory m’a touché par sa naïveté. Sylvie / Ivy est le personnage que j’ai adoré détesté dès les premières pages et puis finalement avec le recul et toutes les révélations, je dois dire que mon opinion a totalement changée.

C’est un excellent roman, plein de suspense, d’intrigue qui nous entraine au cœur d’une famille qui semble assez banal au départ mais l’on découvre vite que derrière les portes closes, chacun a ses petits secrets.

J’ai adoré le retournement de situation final, je ne m’attendais absolument pas à cela et j’ai trouvé que l’auteur avait fait preuve de beaucoup d’originalité. J’ai, enfin, beaucoup aimé cette virée au Portugal, la chaleur, la villa avec piscine et les diners dehors sur la terrasse m’ont fait énormément de bien en plein mois de Mars, confiné et au milieu d’une tempête.


Extraits : 

She’ll deny all of it, and she’ll believe herself. In part of her mind, what’s about to happen to her will be some Kafkaesque inexplicable injustice. But there’s also a part that knows the truth, and that’s the part that murders lawyers and pushes people over cliffs. It’s called narcissistic rage. It’s what happens when something threatens to shatter the grandiose illusion a narcissist has of being perfect, always in the right, always in control.

 

A journalist's interest in other people's business isn't inappropriate if they might have something to hide.  


All her life she has been putting up walls because she thought they would protect her, but in the last few hours she has learned that hiding a truth only makes you its prisoner. Telling the truth makes you powerful. And among those powers is absolution.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire