mardi 11 juillet 2017

La petite roque

Résumé :

Un crime a été commis : dans un bois, près de l'étang où elle se baignait, une fillette est retrouvée violée et étranglée. Qui a pu commettre un tel acte? Les recherches piétinent. Jusqu'à ce que la conscience du meurtrier vienne le tourmenter sans relâche. Sur une trame de fait divers, Maupassant tisse une analyse sociale et psychologique aussi fine qu'implacable : chacun porte en lui des désirs refoulés et des pulsions qui pourraient conduire à une issue fatale. En pénétrant dans sa tête, il nous montre le coupable non comme un monstre mais – plus inquiétant encore – comme un homme.

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver Maupassant avec cette nouvelle. Si les premières pages m'ont déconcerté : une affaire de meurtre au final, très vite on retrouve le style et la plume de l'auteur.

Médéric, le facteur découvre le cadavre d'une adolescente nue. Il n'y a pas de doute, cette dernière a été violée et étranglée. Dans le village c'est la consternation, qui a bien pu faire une telle horreur. Mais l'assassin, a rapidement des remords et l'on découvre très vite son identité. De mon coté, des les premières pages, j'avais deviné le meurtrier, chose extrêmement rare car je suis normalement mauvaise enquêtrice. On assiste donc aux états d'âme et aux pensées de celui qui a commis le crime :
"Bien qu'il respectât l’Église, par politique, il ne croyait ni à Dieu, ni au diable, n'attendant par conséquent, dans une autre vie, ni châtiment, ni récompense de ses actes en celle-ci. Il gardait pour toute croyance une vague philosophie faite de toutes les idées des encyclopédies du siècle dernier; et il considérait la religion comme une sanction morale de la loi, l'une et l'autre ayant été inventées par les hommes pour régler les rapports sociaux."

C'est une nouvelle qui se dévore et jusqu'à la fin, le suspense est prenant. La chute est vraiment reussite et inattendue comme je les aime. Bref, je suis une nouvelle fois conquise mais comment ne pas l’être ?

Lu dans le cadre des challenges :
- de l'été
- So classic

Aucun commentaire:

Publier un commentaire