vendredi 16 octobre 2015

La Boîte noire et autres nouvelles

Résumé : 


Un homme tout juste sorti du coma qui reçoit de l'infirmière la transcription de ses secrets les plus enfouis, de son passé le plus perdu. Un jeune homme sur les traces d'un amour passé pour exaucer les dernières volontés de son oncle. Un type, un peu paumé, se souvient du temps où il savait arrêter la pluie. Un mari est prêt à tout pour rencontrer sa maîtresse malgré une femme maladivement jalouse. Un journaliste pense réaliser sa meilleure interview et conquérir la femme de sa vie en une soirée.

Autant de personnages bien ordinaires, confrontés à des situations extraordinaires, et qui, de petites lâchetés en mensonges minables, se retrouvent fatalement dans une position aussi intenable que réjouissante...

Mon avis : 


J'avais découvert Tonino Benacquista avec Malavita, que j'avais adoré, et je poursuis avec ce recueil de nouvelles, d'une centaine de pages qui m'a une nouvelle fois conquise.

Le recueil s'ouvre sur La boite noire qui donne son nom au recueil. On y découvre un homme qui après un accident de voiture passe une nuit dans le coma : 
"Il y a eu cet énorme rayon de lumière. J’ai senti que mon corps s’élevait à l’aplomb, dans les ténèbres, à une vitesse folle. J’ai eu peur de heurter une borne invisible du cosmos. Un souffle d’air chaud m’a ramené sur terre et m’a couché, lentement, au beau milieu d’un pays d’horreur. Là, immobile, incapable de me hisser sur mes jambes ou même d’ouvrir les yeux, je n’ai pu que les entendre : chiens hurleurs et loups affamés, hyènes meurtries au rire aigre, feulements de fauves autour de ma carcasse. Le silence et l’oubli ont mis des siècles à tisser un cocon où, enfin, j’ai pu me lover tout entier.
Jusqu’à ce qu’un Dieu de miséricorde me rende la vue.
Et la vie.
"
Il est dans un coma léger qui le fait parler et l’infirmière prend note de la totalité de son monologue. Il va donc découvrir ce que son inconscient a a lui révéler. "On se demande souvent ce que l'on ferait si la chance nous était donnée de lire notre avenir. Je sais aujourd'hui que connaître son passé a quelque chose de bien plus extraordinaire. La peur du lendemain est une plaisanterie comparée à celle de la veille. Et le destin n'est rien qu'un peu de passé en retard." C'est une nouvelle passionnante et surtout pleine d'humour.

Vient ensuite La Volière, l'histoire d'un homme qui part en Hongrie au chevet de son oncle mourant. Celui-ci lui livre une dernière volonté, vouloir être enterrer près de la volière. Le neveu a donc trois jours pour comprendre ce que cela signifie. C'est une nouvelle très émouvante.

Dans Un Temps de blues, c'est un homme accoudé au bar qui se livre a nous, nous fait par de ses doutes. C'est une nouvelle qui fait réfléchir.

Dans Transfert, on suit un couple ensemble depuis de très longue année : "- Tu as bien dormi, Minou ? Minou c’est Catherine, la femme de ma vie, je l’ai épousée il y a douze ans. Elle se plaint depuis longtemps d’avoir les fesses qui tombent et cherche à m’en persuader, mais je note aucune différence. [...]"
C'est l'homme le narrateur et sa femme le pousse a faire une thérapie pour soigner sa dépression. Mais c'est une forme bien particulière de thérapie qu'il va choisir. J'ai adoré cette nouvelle, la chute est superbe et m'a beaucoup fait rire.

Le recueil se referme sur La Pétition, la nouvelle la plus longue mais sans aucun doute la nouvelle que j'ai le moins apprécié. On y rencontre un journaliste qui s'apprête a faire une grande interview mais les événements s'enchaînent de manière totalement imprévu.

Voici un excellent recueil de nouvelles, l'auteur m'a encore une fois conquise par sa plume.


LA BOITE NOIRE - Le film

La premiere nouvelle du recueil, la boite noire a été adapté au cinéma par Richard Berry. Ici le film est vraiment tres noir, et j'ajoute sang, meurtres, mensonges.....
On s'eloigne un peu de la nouvelle et surtout on perd un peu l'humour.
José Garcia est malgré tout excellent, par contre j'ai été décu par les personnages secondaires qui ne sont pas a la hauteur.
En bref, la nouvelle est bien meilleure que son adaptation.

Lu dans le cadre du challenge :
- des adatations

Aucun commentaire:

Publier un commentaire