lundi 17 mars 2014

La poupée

Résumé :


La découverte en 2010 par une libraire anglaise de 5 nouvelles inédites de Daphné du Maurier, dont la sulfureuse Poupée.
Ecrite en 1928 par une Daphné du Maurier de 20 ans, La Poupée raconte l'histoire d'un homme qui découvre que Rebecca (déjà !), la jeune femme qu'il aime, lui préfère un automate, un sex toy grandeur nature... Aucun éditeur de l'époque n'avait voulu publier cette nouvelle « so shocking » !
Ont été rassemblées autour de ce texte-événement douze autres nouvelles de jeunesse (pour la plupart publiées dans des magazines) inédites en France. Celle qui n'était pas encore devenue la reine du suspense psychologique parvient déjà à divertir et troubler son lecteur.
La jeune Daphné du Maurier possède une maîtrise stupéfiante de la narration, un talent pour créer des atmosphères troubles et poétiques, tout en décrivant les tortures psychologiques de ses personnages. Des qualités qui feront d'elle la grande romancière que l'on connaît.

Mon avis :


Ce qui me connaisse ou qui suivent mes lectures savent a quel point j'aime Daphné du Maurier. Et c'est chaque fois le même plaisir de me plonger dans un de ses romans. Albin Michel publie ici un recueil de treize nouvelles toutes (a l'exception de la Sangsue ) écrites durant sa jeunesse. Et déjà on peut se rendre compte de son talent.

Vent d'est se passe sur une île ou les habitants vivent en autarcie. Aucun ne va sur le continent et personne ne vient du continent.  Un jour, le vent tourne et un bateau rempli de marin accoste. Sans suit des fêtes a n'en plus finir, beaucoup d'alcool et une femme a une aventure avec un marin... Dans ce huis-clos, l'ambiance devient de plus en plus pesante et le lecteur sent qu'un drame va arriver. En tout cas j'ai beaucoup aimé la chute.
La poupée raconte l'histoire du femme et d'un homme qui se rencontre et tombe amoureux. L'homme ne sait sur quel pied danser car la femme semble parfois très amoureuse puis parfois très distante. Il va vite découvrir un autre homme mais pas n'importe quel homme non, une poupée....
Notre père m'a fait beaucoup rire. C'est l'histoire d'un prêtre très mondain qui ne pense qu'a sortir, faire des rencontres, se montrer, paraître. Toute sa vie tourne autour de ça et même ses sermons en sont imprégnés.
Des tempéraments contraires. On découvre ici un couple qui s'aime mais qui se déchire. L'homme voudrait plus de liberté mais souffre quand il est loin de sa femme. La femme, elle, est exclusive et veut tout partager avec son mari. Forcement tout ça est sujet a disputes...
Frustration est une nouvelle vraiment très drôle que j'ai beaucoup aimé. Voila un jeune couple fiancé depuis 7 ans. Qui dit fiancé dit pas de relations sexuelles avant le mariage bien sur. Ils se sentent frustrés et veulent maintenant se marier au plus vite pour consommer leur mariage. Malheureusement rien ne se passe comme prévu....
Picadilly. Dans cette nouvelle, nous faisons la connaissance d'une prostituée qui nous raconte comment le destin et la superstition l'on conduite sur le trottoir.
Le Minet est l'histoire d'une jeune fille très naïve. Elle rentre chez elle après un séjour en ville pour ses études et elle a grandit et changé, et devenu une femme. Sa mère est jalouse de sa fraîcheur et de sa beauté. Quand a l'amant de sa mère que la jeune fille appelle toujours son oncle (vous voyez sa naïveté), il craque littéralement pour cette fraîcheur. Bien évidemment un jeu de séduction commence....
Mazie encore une fois ici il est question de prostitution. Mais si Picadilly m'avait beaucoup plu ici, je n'ai pas été conquise par cette nouvelle.
La chagrin n'a qu'un temps est l'histoire d'une femme qui attend avec impatience le retour de son mari parti travailler trois mois a Berlin. Et puis soudain sa meilleure amie l'appelle car son mari l'a quitté. Elle part la consoler puis rentre chez elle pour attendre a nouveau son mari mais le retour ne se passe absolument pas comme prévu.
Week end est l'histoire d'un couple qui part en week-end. Ce week-end tourne a la catastrophe et alors qu'il s'aimait passionnément a l'aller, le retour est vraiment très diffèrent.
Et ses lettres se firent plus sèches est une nouvelle sous forme de lettres. Mais attention pas une correspondance non juste les lettres qu'un homme envois a une femme. Alors au début ses billets sont doux, on est dans la séduction, puis viennent des billets passionnés on sent un rapprochement, puis des relations plus poussés puis on sent un désir de rupture mais la jeune fille s'accroche....
La vallée heureuse est une nouvelle assez étrange que je n'ai pas très bien compris. On est entre rêve et réalité et elle est vraiment difficile a cerner....
La sangsue vient clore ce recueil, comme tout les autres elle est très réussite. C'est une jeune femme qui nous livre sa vie, sa jeunesse avec ses parents, puis sa passion pour le théâtre....

Un recueil très bien construit ou les nouvelles sont toutes très bien (ce que j’entends par la c'est qu'il n'y a pas d'inégalité comme parfois dans les recueils de nouvelles). C'est une autre Daphné du Maurier que l'on découvre ici. Et cela ne peut que ravir le lecteur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire