mercredi 11 décembre 2013

Les larmes de Freyja

Résumé :


Ces histoires furent contées à la cour de Halfdan III le Noir, roi du Vestfold, par un scalde nommé Bjarni Olofsson.

La lyre de Bjarni s’est éteinte depuis longtemps, mais quand souffle le vent du Nord, tendez bien l’oreille : il vous emmènera dans les neuf mondes où vivent les dieux, les humains, les créatures étranges, l’aventure, la magie, l’amour et, parfois, l’humour. Alors frémiront pour vous les feuilles immémoriales d’Yggdrasil, le frêne cosmique.

Écoutez…

Écoutez l’histoire de Freyja qui, pour le plus beau des bijoux, dut payer le prix des larmes.

Mon avis :


Tout d'abord je tiens a remercier Livraddict et les éditions Flammèche pour l'envoi de cette nouvelle numérique.

Mon avis est assez partagé car je ne m'attendais pas du tout a ça quand j'ai débuté ma lecture. Je m'explique : avec le résumé je pensais lire un conte envoutant tel les mille et une nuits et c'est finalement en Norvège au cœur de la mythologie que j'ai atterri. Imaginez ma surprise!

L’écriture de Pierre Efratas est en tout cas très agréable et il se révèle être un très bon conteur. Il s'adresse directement a nous lecteur et l'on a l'impression qu'il nous susurre l'histoire.

J'aime beaucoup les nouvelles, je trouve que c'est un exercice très intéressant mais ici je pense qu'un roman aurait été plus adapté pour approfondir certaines scènes. Ici j'ai eu l'impression de survoler certains passages de ne jamais aller en profondeur des choses. J'aurai aimé avoir plus de détails, sur les personnages pour mieux les connaitre, des détails sur la Norvège et ses paysages (ça doit être un pays magnifique, propice au voyage a travers les lignes mais la rien du tout...)

Freyja est un personnage que j'ai détesté a chaque moment de ma lecture. Elle est fière, manipulatrice, séductrice (et pas seulement puisqu'elle n’hésite pas a offrir ses charmes pour arriver a ses fins... Heureusement l'auteur nous épargne les détails, notamment avec les quatre nains...)
Mais en même temps je l'ai trouvé très touchante en compagnie de son amant, Fergill, qu'elle aime passionnément.

En tout cas cette nouvelle, aura quand même eu un point très positive : celui de me faire découvrir la mythologie scandinave que je ne connaissais absolument pas. Cela m'a rappelé quelques souvenirs de l’époque ou a l’école on apprenait la mythologie gréco-romaine. Et je suis sur que les amateurs de mythologie qui se cachent en vous seront ravie de découvrir cette très bonne nouvelle.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire