vendredi 18 août 2017

Des couples

Résumé :

Voici, réédité pour la première fois, le premier recueil de nouvelles de Maurice Leblanc, publié en 1890.
Le jeune écrivain, qui ignorait qu´il deviendrait quinze plus tard le créateur d´Arsène Lupin, s´y montre un disciple de Maupassant particulièrement inspiré, souvent digne de son maître.
On trouvera dans ces textes cinglants un tableau particulièrement vivant de Rouen et du pays de Caux à la fin du XIXe siècle, brossé d´une plume à la fois simple, claire et ironique.
Recueil de sept nouvelles :
- La Fortune de Monsieur Fouque
- Mon amie, Madame Rollet
- Les Époux Dumouchel
- Un amour
- Le Fils aux Duramé
- Roméo et Juliette
- Le Devoir

Mon avis :

C'est la première fois que je lis Maurice Leblanc et je suis conquise. Son écriture n'a pas pris une ride et j'ai dévoré ce recueil de sept nouvelles.

Le recueil s'ouvre sur La Fortune de Monsieur Fouque, ou ce dernier reçoit une lettre anonyme qui lui indique que sa femme à une liaison : "En arrivant à son bureau, M. Fouque aperçut sur la table une lettre à son adresse. Il déchira l’enveloppe et lut :
« Monsieur,
Je vous préviens que votre femme a rendez-vous, chaque mercredi, à trois heures, au carrefour des Ormes, dans la cabane d’un bûcheron. Son complice est un de vos amis, un de vos collègues de cercle. »"
Cette nouvelle ressemble beaucoup a une nouvelle de Maupassant dans le style. Notre couple Fouque est vraiment très drôle.

Ensuite Mon amie, Madame Rollet, nous raconte l'histoire d'un homme qui rencontre une femme :
"Or, un vendredi, cinq ans après la mort de sa femme, des amis de Rouen le retinrent à dîner. Le repas fut très gai, le champagne coula, puis l’on se munit de cigares et l’on alla passer la soirée aux Folies-Bergère…
Il se laissa présenter à une grande blonde, qui s’étalait au fond d’une loge. Celle-là lui plaisait, il n’eut su dire pourquoi, comme vous plaisent certaines femmes ni belles ni laides, chez qui l’on ne remarque rien de particulièrement séduisant, et qui, néanmoins, par quelque sortilège, impuissant sur d’autres, vous attirent et vous gardent une heure, une nuit, des années, la vie entière parfois, sans qu’on puisse s’expliquer la nature de leur charme.
"
Les apparences sont trompeuses et l'on passe un très bon moment.

Les Époux Dumouchel est une nouvelle assez difficile tant notre couple est détestable... On fait la rencontre d'un couple qui n'arrive pas a avoir d'enfant. Après plusieurs prières, leur vœux est exaucé. Seulement, le couple n'est pas prêt a un tel changement de vie. C'est une nouvelle fois une histoire très réussite mais difficile de s'attacher aux protagonistes.
 
Un amour est la nouvelle que j'ai le moins aimé. Elle nous raconte l'histoire d'une femme qui s'ennuie avec son mari. C'est une nouvelle assez basique et qui peine un peu à démarrer. C'est sans doute la moins réussite du recueil.
 
Dans Le Fils aux Duramé, nous faisons la connaissance d'un couple qui vient d'avoir un enfant. Quand un homme arrive chez eux et leur fait une curieuse proposition :
"L’homme s’expliqua rapidement, à phrases courtes et nettes :
- Soyez brefs, je n’ai que peu de temps. J’ai su que vous étiez pauvres, jeunes, bien portants, travailleurs. C’est pourquoi je m’adresse à vous. Vous avez un enfant, voulez-vous du mien ? Voici les conditions : tous les trimestres, à partir d’aujourd’hui, vous irez à Fécamp toucher trois cents francs chez le notaire, Maître Loisel
."
Après lecture, je ne sais toujours pas si j'éprouve de la pitié pour ce couple ou de la colère pour leur réaction.

Roméo et Juliette, c'est une des nouvelles que j'ai préféré. Un acteur avoue ici avoir été condamné a 6 mois de prison. Il revient donc sur sa carrière d'acteur et nous raconte comment il en est arrivé la. "Pensez-vous quelquefois aux sensations que doit éprouver un homme, sur la scène, quand il tient entre ses bras une créature jeune, fraîche, souvent à moitié nue ? Assurément, l’habitude, l’idée qu’on nous observe, et surtout la préoccupation de bien jouer nous rendent d’ordinaire impassibles, mais il est des jours où certains d’entre nous, des passionnés, des nerveux, frissonnent au contact de ce corps s’attachant à leur corps, à la vue de ces lèvres se tendant vers leurs lèvres ?"

Enfin Le devoir ou un homme et une femme se retrouve bien des années après avoir vécu une courte histoire d'amour. "Chabreuil attendait au coin d’une avenue. Lucienne le rejoignait, essoufflée, un battement au cœur. Et ils allaient vers le bois dont les feuilles commençaient à joncher la mousse des sentiers. Ils marchaient à petits pas, appuyés l’un sur l’autre. Sur chaque banc, ils se reposaient. Puis ils continuaient leur route, évoquant le passé, reconstruisant sans trêve ni lassitude l’histoire minutieuse de leurs deux mois d’amour…"

En bref, c'est un excellent recueil de nouvelles, qui sont toutes très bien écrites.  C'est une très belle découverte et je suis ravie de cette lecture.

Lu dans le cadre du challenge de l'été 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire