lundi 5 janvier 2015

La maison atlantique


Résumé : 


Jusqu'à l'été de ses dix-huit ans, tout le séparait de son père, un séducteur impénitent, sûr de lui, et qui s'était surtout illustré par son absence. Alors quand père et fils se trouvent enfin réunis dans la maison familiale, face à l'océan, l'occasion semble propice à la réconciliation. Mais en huis clos, les rancœurs enfouies peuvent resurgir, le souvenir d'une disparue remonter à la surface. Et certaines retrouvailles, prendre des allures de vengeance en marche...

Mon avis : 


Philippe Besson est un auteur que j'aime et j'ai beaucoup aimé ce nouveau roman.

Il y a énormément de tensions et de suspense et l'on tourne les pages en se demandant jusqu’où le tragique va monter. Je m'attendais donc a une fin tragique mais ce n'est pas celle que j'imaginais et l'auteur a su me surprendre.

[Attention il est possible que je dévoile un peu de l'intrigue]
J'ai aimé donc l'ambiance, ce huis clos, cette maison en bord de mer m'a transporté. Le personnage principal, cette adolescent m'a plu (ce qui est rare car souvent les ados en pleine crise ont tendance a m’énerver) mais lui a quelque chose de touchant. Le père, est lui un personnage que j'ai trouvé cruel et arrogant, et je pense qu'en tant que lecteur, on aime a le détester. Et enfin les deux voisins, ce jeune couple m'a fait pitié. Elle prise sous l'emprise du père et ce pauvre jeune homme trompé, qui n'a rien vu venir.

En bref, c'est un très bon roman, beaucoup plus tragique et sombre que les autres des romans de l'auteur mais vraiment très réussi.

Et puis je ne peux finir cette critique, sans vous parlez de cette couverture que je trouve sublime. Rien qu'avec cela, on voyage et l'on pourrait presque qu'entendre le bruit des vagues.


Lu dans le cadre du challenge :
- Mille-bornes livresque : 192 pages soit 50 km
- Challenge variété : Un livre choisi pour sa couverture







Aucun commentaire:

Publier un commentaire