lundi 14 octobre 2019

The confession

Résumé : 

One winter's afternoon on Hampstead Heath in 1980, Elise Morceau meets Constance Holden and quickly falls under her spell. Connie is bold and alluring, a successful writer whose novel is being turned into a major Hollywood film. Elise follows Connie to LA, a city of strange dreams and swimming pools and late-night gatherings of glamorous people. But whilst Connie thrives on the heat and electricity of this new world where everyone is reaching for the stars and no one is telling the truth, Elise finds herself floundering. When she overhears a conversation at a party that turns everything on its head, Elise makes an impulsive decision that will change her life forever.

Three decades later, Rose Simmons is seeking answers about her mother, who disappeared when she was a baby. Having learned that the last person to see her was Constance Holden, a reclusive novelist who withdrew from public life at the peak of her fame, Rose is drawn to the door of Connie's imposing house in search of a confession . . .

Mon avis : 

Je dois vous confesser quelque chose : je n’avais encore jamais lu Jessie Burton. C’est pourtant pas faute d’avoir entendu parler d’elle et de ses deux romans précédents, de les avoir dans ma PAL depuis très longtemps et d’avoir beaucoup aimé la série adaptée de son premier roman Miniaturiste. 

Je me suis donc plongée dans The confession avec énormément de curiosité et je dois dire que je ne suis pas déçue car j’ai adoré ce roman. On fait la connaissance de Rose, qui de nos jours, est un peu perdue. Elle a la trentaine, ce rend compte qu’avec son petit ami ce n’est plus vraiment le grand amour, elle entretient de bonnes relations avec son père mais n’a jamais connu sa mère. Or un jour son père lui remet deux romans écrits par une certaine Constance Holden, qui aurait été en couple avec sa mère avant sa naissance. Rose décide donc de faire la rencontre de Connie pour en apprendre davantage. En parallèle, on suit l’histoire de Connie et Elise dans les années 80. 

J’ai beaucoup aimé l’intrigue même si j’aurais aimé une fin un peu différente. Celle-ci est quand même assez prévisible. J’ai eu un peu un sentiment de : « tout ça, pour ça » quand j’ai refermé le roman. Mais après coup, je me dis qu’il ne pouvait pas en être autrement… Enfin je ne vous en dit pas plus pour ne pas vous révéler certains éléments de l’intrigue.

C’est un récit poignant, avec des personnages féminins forts (les hommes sont très effacés dans ce roman). Rose est très attachante et il est assez facile de s’identifier à elle. Sa quête pour retrouver ses origines et sa mère est forcément attendrissante. Connie est intéressante et autour d’elle gravite d’autres femmes toutes aussi charmante notamment Yolanda que j’ai beaucoup aimé. 

La plume de l’auteur est aussi très belle et je dois dire que pour une première rencontre, je suis conquise.

lundi 7 octobre 2019

Retour sur l'île

Résumé : 

C’est l’hiver sur l’île de Sandhamn. La tempête de neige qui fait rage contraint les habitants à rester chez eux. Un matin, on découvre le cadavre d’une femme sur la plage : la célèbre correspondante de guerre Jeanette Thiels était connue pour son franc-parler avec certaines personnalités influentes, issues notamment du parti xénophobe Nouvelle Suède. Crime politique ou vengeance personnelle masquée ? L’inspecteur Thomas Andreasson n’a pas le temps de répondre qu’un nouveau meurtre a lieu. On retrouve l’atmosphère singulière des suspenses de Viveca Sten dans cette nouvelle enquête de l’inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la série télévisée Meurtres à Sandhamn, diffusée sur Arte.

Mon avis : 


Viveca Sten est une de mes auteures favorites et c’est toujours un plaisir de retourner à Sandhamn aux côtés de Nora et Thomas. Retour sur l’île est le sixième tome et encore une fois j’ai trouvé l’enquête passionnante.

Une célèbre journaliste est retrouvée morte sur la petite île, le lendemain de Noël. Cette quadragénaire avait pour habitude d’écrire des articles qui suscitait la polémique, dénoncer le mauvais traitement des femmes au Moyen-Orient et enquêter actuellement sur une partie d’extrême droite raciste. A-t-on voulu la faire taire ? C’est à cette question que Thomas est son équipe vont tenter de répondre. 

Je le disais plus haut, cette enquête est passionnante. J’adore quand une petite pointe de politique vient se glisser dans une intrigue, cela amène souvent beaucoup de suspense. Viveca Sten souligne ici un point important en Suède : l’immigration et le racisme, sujet qui fait débat en Suède mais pas uniquement puisque l’on pourrait appliquer cela a toute l’Europe. Elle aborde très bien la question et cela permet de réfléchir sur la question de l’intégration des étrangers dans la société et des difficultés qu’ils peuvent rencontrer (choc des cultures, apprentissage de la langue…)

J’ai aimé retrouver Thomas et Nora et suivre leur vie à côté de l’enquête. J’ai trouvé Nora très effacé concernant l’enquête, au final elle n’a pas beaucoup participé mais j’ai aimé la suivre dans son travail et puis avec les mouvements me too ou encore balance ton porc, ses tourments ne peuvent laisser aucune femme indifférente. 

Il me tarde de lire les tomes suivants, le 10eme sort d’ailleurs dans quelques jours en Suède, j’espère donc que les prochains tomes seront très vite traduits.
 

dimanche 6 octobre 2019

Vacances mortelles au paradis

Résumé : 

Une semaine aux Maldives tous frais payés, c'est le rêve ! Mais pour Alice, ce séjour n'a rien de paradisiaque... Cette célibataire qui frôle la quarantaine et aime un peu trop les mojitos, se retrouve coincée avec sa famille sur une île minuscule pour y célébrer le mariage de sa soeur. Entre sa mère qui cherche à tout prix à lui trouver un fiancé et un père qui retombe en adolescence avec sa nouvelle femme de vingt-cinq ans, Alice est à bout. Et quand l'une des invitées est retrouvée assassinée dans sa chambre, c'est vraiment le pompon ! D'autant que tout le monde a interdiction de quitter l'île tant que le meurtrier est en liberté. Face à l'incompétence de la police locale, Alice décide de prendre le taureau par les cornes et de démasquer elle-même l'assassin. Plus facile à dire qu'à faire, car parmi la centaine d'invités, ils sont nombreux à avoir de vilains petits secrets...

Mon avis : 

Vacances mortelles au paradis est la lecture idéale pour les vacances : de l’humour, un cadre idyllique, une enquête policière, bref j’ai été conquise.

On y fait la connaissance d’Alice et de sa famille, aux Maldives à l’ occasion du mariage de sa sœur. Tous les invités sont réunis, et Alice doit supporter sa mère qui ne le fait que des reproches. Heureusement, ses amis et cousine sont là, à grand renfort de mojitos. Quand un meurtre est commis, ça ne peut qu’être un des invités. Alice décide de mener l’enquête.
J’ai pris plaisir à la lecture de ce roman plein de légèreté. On passe un bon moment, c’est plein de suspense, c’est super drôle et surtout c’est bien écrit. Je ne connaissais pas l’auteure mais je dois dire que c’est une très bonne découverte.