jeudi 17 janvier 2019

Docteur Glas

Résumé : 


Docteur Glas est écrit sous la forme d'un journal intime qui serait tenu justement par le docteur Glas, jeune médecin de Stockholm, qui se trouve devenir le confident de la femme du révérend Gregorius, un de ses patients. Elle lui raconte son désespoir quant à son mariage et le fait qu'elle soit obligée de subir les assauts d'un mari qu'elle exècre. Fou amoureux d'elle, Glas tentera de mettre sur pied un plan pour tuer Gregorius alors qu'il n'est même pas l'heureux élu dans le cœur de la dame.
Amour, haine, manigances, tromperies, mais également droits de la femme, suicide et avortement sont les sujets qui tissent ce livre à la fois classique et très moderne, dans une Suède toujours en avance sur le reste de l'Europe.
 

Mon avis : 

Un petit classique suédois, ça vous tente ? Dans ce cours roman, d’à peine plus de cent pages, on suit les aventures d’un jeune médecin à Stockholm au début du XXe siècle. Il se confie a nous, lecteur, par le biais de son journal intime et nous laisse entrevoir son quotidien troublé par un couple. Le pasteur est sa femme sont ses patients mais quand la jeune femme vient lui demander de l’aide car son mari la répugne, c’est sans hésitation que le docteur accepte de l’aider. Mais d’un petit coup de pouce, tout ça prend vite une tournure bien plus macabre. 

C’est très bien écrit, ça n’a pas pris une ride et malgré quelques passages un peu longuets, je me suis bien amusée lors de cette lecture. Notre jeune médecin est un personnage intéressant qui n’arrive pas vraiment à trouver sa place entre tradition et modernité. Notre héroïne arrive très bien à manipuler tout le monde et est finalement pas si effacé ou sous l’emprise de son mari que cela. Et puis le pasteur, c’est tout simplement l’homme que l’on adore détester !

Bref, j’étais curieuse de découvrir un classique venu d’un autre pays et je suis conquise par ce Docteur Glas. Je ne connaissais pas l’auteur mais je ne dis pas que je ne me laisserai pas tenter à l’avenir par un autre de ses romans.

mardi 15 janvier 2019

Dernier été pour Lisa

Résumé : 


Le meurtre trouble d'une lycéenne, l'enquête de son meilleur ami : Bienvenue à Black Oak, paisible bourgade américaine, où la jeune Lisa a passé son dernier été. Un thriller vraiment très noir, signé Valentin Musso.

On les appelle " les Inséparables " : Lisa, Nick et Ethan, trois adolescents qui grandissent ensemble près du lac Michigan, dans une bourgade du Wisconsin. À la fin de l'été 2004, leur paisible existence vole en éclats : Lisa est retrouvée assassinée sur la plage. Après une enquête bâclée, Ethan, son petit ami, est arrêté et condamné à la prison à vie.

Douze ans plus tard, installé à New York, Nick est devenu un écrivain à succès. Mais les fantômes du passé ne sont pas près de le laisser en paix : contre toute attente, Ethan vient d'être remis en liberté. De retour dans sa ville natale, Nick va devoir affronter l'hostilité des habitants, toujours convaincus de la culpabilité de son ami. Pour innocenter définitivement son ami et parvenir à se reconstruire, il n'aura d'autre choix que de faire la lumière sur la mort de Lisa et de retrouver le véritable meurtrier.

Avec ce nouveau thriller d'une redoutable efficacité, Valentin Musso nous entraîne au cœur d'une petite ville américaine en apparence sans histoires, et qui cache bien ses secrets.

Mon avis :

Dernier été pour Lisa m’a passionné du début à la fin. J’avais déjà pris plaisir à lire Valentin Musso mais je dois dire que ce roman est, selon moi, au-dessus de tous les autres. Il n’est pas sans rappeler La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Bref, c’est un vrai coup de cœur et je ne peux que vous recommander ce roman.

On fait la connaissance de Nick, un jeune écrivain qui a eu énormément de succès rapidement et qui aujourd’hui peine à écrire et à vendre ses romans. De plus, il est au milieu d’une séparation quand il apprend la mort de son père. Il quitte donc New-York pour revenir dans la petite bourgade de campagne qui l’a vu grandir. C’est dans ces lieux également qu’a eu lieu une effroyable tragédie : sa meilleure amie, Lisa,  a été assassiné et son meilleur ami, Ethan qui a été inculpé pour le meurtre. A l’occasion de son retour, Nick va reprendre l’enquête de zéro.

L’enquête est passionnante, du début, l’auteur nous prend dans ses filets et impossible de stopper sa lecture avant la fin du roman. J’ai écouté la version audio et je dois dire que la lecture faite par Marc-Henri Boisse est remarquable et ajoute encore plus au côté confidence faite par Nick.
J’ai adoré découvrir les différents éléments petit à petit, le rythme est lent mais le suspense très prenant et change des thrillers aux rebondissements a n’en plus finir. Ici, les révélations arrivent progressivement et l’auteur nous entraîne régulièrement sur de fausses-pistes qui nous poussent, comme Nick, à vouloir suspecter tout le monde.

Coté personnage, ils sont profonds et merveilleusement bien travaillés. Nick est attachant dans le rôle du grand frère responsable qui veut aider tout le monde. Lisa est assez difficile à cerner, capricieuse mais on la regarde d’un œil différent avec les révélations finales. Ethan est le personnage que l’on adore, puis que l’on déteste et qui nous agace puis nous attendris, bref, j’ai changé d’avis 100 fois au fil des pages tant il est complexe.

Bref, c’est une vrai réussite, un excellent moment de lecture et ce petit clin d’œil final avec la victoire d’Hillary à la présidentielle.

samedi 12 janvier 2019

Royal saga, tome 1 : Commande-moi

Résumé : 

Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d'un couloir. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser. Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir... Prince d'accord mais surtout bad boy ! Pas prince charmant pour deux sous. Il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n'arrive pas à lui dire non... Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu'où elle est prête à aller... pour le roi et pour le pays. Entre secrets et scandales, une relation explosive nait de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s'acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arriver à s'aimer.
 

Mon avis : 

Je réfléchis à cette critique depuis quelques jours : que dire d’un roman que l’on n’a pas aimé du tout ? Le seul point positif, c’est que c’est léger et que les pages se tournent facilement. Pour le reste, l’histoire m’a fait rouler des yeux un certain nombre de fois !

Pourtant, cela aurait pu être intéressant, une jeune fille et le futur roi d’Angleterre qui tombe sous le charme l’un de l’autre, la difficulté à se voir, le protocole…. Tout ça est juste survolé et vite oublier. Il n’est question que de sexe, de sexe et encore un peu de sexe qui devient très vite lassant. 

Ensuite les personnages comme dans beaucoup de romance on a la jeune fille ingénue, qui ne sait pas ce qu’elle veut, qui souffle le chaud et le froid sans arrêt, j’ai nommé Clara. Côté masculin, Alexander, dont j’ai beaucoup de mal à comprendre comment il peut être un objet de fantasme : arrogant, prétentieux, possessif, absolument détestable, bref il n’a absolument rien pour lui ! Il est dans la même lignée que Christian Grey…

Bref, c’est un premier tome qui aurait pu être réussi mais qui ne l’est pas et au moins je suis fixée, je passerai mon chemin et ne lirai pas la suite.

jeudi 10 janvier 2019

Le temps est assassin

Résumé : 

Été 1989, Corse, presqu’île de Revellatta. Un fatal accident de voiture : quatre occupants, une seule survivante, une adolescente de quinze ans. Tous sont morts sous ses yeux.
Été 2016, devenue femme et mère, Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec sa famille, en vacances, pour exorciser le passé…
A l’endroit même où elle passait son dernier été avec ses parents, elle trouve une lettre.
Une lettre signée de sa mère… Vivante ?

Mon avis : 

Première lecture de 2019 et premier coup de cœur pour ce roman qu’il m’a été impossible de lâcher avant la fin. J’avais déjà aimé d’autres romans de Michel Bussi mais celui-ci me faisait très envie car à défaut d’un vrai voyage en Corse, l’idée de m’évader entre les pages de ce roman était tentante. Et je ne suis absolument pas déçue.

On fait la connaissance de Clotilde qui revient en Corse après vingt-sept ans et le terrible accident qui a coûté la vie à ses parents et a son frère alors qu’elle n’était qu’une adolescente. Elle est accompagnée de son mari et de sa fille qui a aujourd’hui le même âge que sa mère à l’époque. Si ce voyage est pour renouer avec ses racines, très vite d’étranges éléments surviennent : comme le vol de son portefeuille, la découverte d’une lettre signée de la main de sa mère… Et si Clotilde ne connaissait pas toute la vérité ?

L’enquête est passionnante et j’ai adoré la construction du roman. On suit, en effet, Clotilde adulte et les passages de son journal intime de l’époque et petit à petit les pièces du puzzle s’emboitent les unes dans les autres pour nous donner toutes les réponses à nos questions.

Les personnages sont attachants, Clotilde d’abord, personnage auquel il est très facile de s’identifier et avec qui on prend plaisir à enquêter et suivre. Mais mon coup de cœur est pour Natale, dont je suis comme Clotilde tombée amoureuse. En tout cas, Michel Bussi les a rendus vraiment humains et chacun d’entre eux cache une part d’ombre, un secret que l’on découvre au fil des pages. Les apparences sont parfois tellement trompeuses d’autant que pour certains c’est à travers les yeux de Clotilde que l’on les découvre et son regard d’adolescente n’est pas forcément le même que celui de l’adulte d’aujourd’hui.

Enfin la Corse que l’auteur nous décrit avec tellement de passion. On s’y croirait presque et avec ce roman, mon envie de découvrir l’ile de beauté est encore plus grande. C’est une magnifique ode à la Corse, a ses habitants, à son terroir et sa gastronomie que Michel Bussi nous offre ici.

jeudi 3 janvier 2019

Un Noël à Jerusalem


Résumé : 


Noël 1900.
Victor Narraway, le supérieur de Thomas Pitt, et sa nouvelle femme Vespasia font un voyage en train de Jaffa à Jérusalem. Bien qu’ils passent un agréable moment ensemble et fassent de nouvelles rencontres, Vespasia commence bientôt à soupçonner que quelqu’un les suit et les épie.
Bientôt, une de leurs nouvelles connaissances est retrouvée assassinée, le seul indice étant un mystérieux morceau de parchemin écrit dans une langue étrangère, et un message implorant Narraway de poursuivre la quête du défunt. Persuadés de l’importance de cette quête, Narraway et Vespasia décident d’exaucer la dernière volonté de leur ami décédé.
Le parchemin en poche, ils poursuivent leur voyage vers Jérusalem, mais le danger les guette et les craintes de Vespasia se confirment : avec un observateur à leurs trousses, Victor et Vespasia connaîtront-ils le même funeste destin que leur ami, ou parviendront-ils à rejoindre Jérusalem indemnes ?

Mon avis : 

Quand on fait le bilan lecture d’une année, on évoque souvent ses coups de cœur. Ici, je vais plutôt vous parler de ma déception de l’année 2018 : Un Noël à Jérusalem. Tous les ans, je me régale avec le nouveau roman de Noël d’Anne Perry mais une fois n’est pas coutume, je me suis ennuyée à mourir.

On fait la rencontre de Victor Narraway et de son épouse Vespasia qui décident de passer les fêtes de fin d’année en Israël. Dans leur hôtel, il passe la soirée avec un homme qui se fait assassiné quelques heures plus tard et les charge d’une mission à accomplir.

Déjà le couple est d’un ennui pas possible, pas de charisme, pas de présence, j’ai eu l’impression qu’il était à peine effleuré. Ensuite, c’est les descriptions religieuses, références à la bible constante qui m’ont agacé au plus haut point. Et puis l’enquête qui retombe comme un soufflet : j’ai même eu l’impression que la mort de cet homme était un prétexte mais qu’au final on n’en sait absolument pas plus… Bref fouillez !

mardi 25 décembre 2018

Swap Les écrivaines anglaises du XIXème siècle

J'ai reçu il y a quelques jours le colis de Mrs Turner pour le swap : Les écrivaines anglaises du XIXème siècle et j'ai choisi d'attendre Noel pour ouvrir mes paquets.

Et comme vous pouvez le voir j'ai été vraiment gâtée ! Mille mercis Mrs Turner, tu as encore visé juste.

Coté lectures :
- Le mystère d'Edwin Drood de Charles Dickens
- Belgravia de Julian Fellowes
- Père de Elizabeth Von Arnim
- Mary Barton de Elizabeth Gaskell
+ La plage de la mariée de Clarisse Sabard (cadeau de Noël)

Des gourmandises : petits beurre et deux grosses tablettes de chocolat.

Des surprises : deux colliers, une tasse (que chéri m'a deja prise pour son thé), un sac, un stylo, des marque page a colorier (j'aime beaucoup l'idée et je vais vite ressortir les feutres) et enfin 3 petits carnets.







Swap Père-Noël Secret 2018

Père-Noël Secret 2018

 Cette année, j'ai participé au swap Père noël secret 2018 sur Livraddict, organisé CelebAngel et comme vous pouvez le voir, j'ai été gâtée. J'avais reconnu le nom de ma swappée sur le colis : Jed's Burdy, avec qui j'avais deja fait un swap, il y a quelques années. Je les remercie toutes les deux pour l'organisation du swap et pour ce sublime colis !

Pour son contenu, pas 1 livre, pas 2 livres mais 3 livres qui me font très envie : 
- Recettes d'amour et de meurtre de Sally Andrew
- Sans même un adieu de Robert Goddard
- Le gourou de la Baltique de




lundi 17 décembre 2018

Madame Pylinska et le secret de Chopin

Résumé : 

En suivant les cours de la tyrannique Madame Pylinska, le jeune Eric Emmanuel cherche à comprendre le mystère de la musique de Chopin. La Polonaise a de surprenantes façons d’expliquer le génie du musicien et la leçon de piano devient peu à peu apprentissage de la vie et de l’amour. Dans le cadre de "Le cycle de l’invisible", un conte initiatique plein d’émotion, d’intelligence et d'humour. 

Mon avis : 

Un nouveau roman d’Éric-Emmanuel Schmitt est toujours un plaisir et celui-ci bien que court comme beaucoup de ses écrits est un vrai régal. A nouveau c’est la musique classique qui est mis à l’honneur et plus précisément Chopin.  

On y découvre au fil des pages l’auteur lui-même, jeune, qui prend des cours de piano avec une certaine Madame Pylinska. Et pour le moins qu’on puisse dire c’est que cette dame est atypique, pour le plus grand plaisir du lecteur bien sûr. Cette vieille dame polonaise est très exigeante et assez excentrique mais Schmitt va vite la séduire à son tour.

C’est un roman touchant, plein de tendresse, écrit à la manière d’un conte qui donne envie de se (re)plonger dans l’œuvre de Chopin.