mardi 16 octobre 2018

600 heures dans la vie extraordinaire d'Edward Stanton

Résumé : 

Edward Stanton, trente-neuf ans, vit seul dans une petite ville tranquille du Montana. Atteint du syndrome d’Asperger et de trouble obsessionnel compulsif, il suit une routine méticuleusement établie : tous les matins, il note l’heure à laquelle il se réveille (7 h 38), refuse de commencer sa séance de thérapie avant l’heure exacte du rendez-vous (10 heures) et, le soir (à 22 heures), il regarde un épisode de Dragnet, série policière des années soixante. Lorsqu’une mère et son fils de neuf ans emménagent en face de chez lui, le quotidien bien réglé d’Edward est bouleversé. En l’espace de 600 heures, il s’ouvre à ses nouveaux voisins et tente de se réconcilier avec son père. Découvrant les joies et les peines de l’amitié, Edward devra décider : est-il prêt à quitter sa vie solitaire pour embrasser le monde ?

Mon avis : 

Il est 18h11 et nous sommes le 288eme jour de l’année. J’écris ici ma 81eme critique depuis le 1er janvier et je vous parle aujourd’hui de ma rencontre avec un être extraordinaire – j’aime le mot extraordinaire – Edward.

Je viens de partager 600 heures de sa vie et j’adorerai être a la place de Donna et devenir moi aussi sa voisine. Edward à 39 ans, vit seul dans sa petite maison et nous découvrons son quotidien répétitif. Il est atteint de TOC (comprenais troubles obsessionnels compulsifs) et d’un syndrome d’Asperger. Il note donc tout : son heure de réveil, fait ses courses exactement à la même heure, regarde la même série chaque soir à 22h et tout changement dans son quotidien est pour lui très difficile. Et pourtant pas une seule seconde, on s’ennuie. J’ai d’ailleurs dévoré les 300 premières pages en une après-midi, puis j’ai décidé de freiner ma lecture pour savourer la fin.

Edward est touchant mais surtout tellement attachant. Il nous livre sa vie, ses réflexions toujours tellement juste, sa maladie, ses moments de bonheur comme ses doutes et ses peines. L’écriture de Craig Lancaster est juste, drôle et ce premier roman consacré à Edward tellement magnifique.

Il me faut maintenant moi aussi débuter une nouvelle pochette a la couverture verte et adresser une lettre de réclamation aux éditions Milady.
« Chère team Milady,
J’ai passé un excellent moment avec Edward et à peine après avoir refermé la dernière page du livre, il me manque déjà. Craig Lancaster a donné deux suites à ce magnifique roman : Edward Adrift (paru en 2013) et Edward Unspooled (paru en 2016). Moi qui comme Edward aime les faits, vous ne pouvez pas me laisser sans connaitre les dates d’une éventuelle traduction et parution en version française. Il me faut savoir comment sa relation avec Donna va évoluer, comment va se passer son nouveau travail et sa vie sans son père. J’ai beau essayé d’être une femme d’un pragmatique éclairée comme cette brave Docteur Buckley, il me faut ici une réponse précise.
Merci en tout cas pour cette belle publication et au plaisir de lire d’autres romans comme celui-ci. 
Cordialement,
Anne-Sophie. »

Il est 18h39, nous sommes toujours le 288eme jour de l’année et je ne peux finir cette critique sans remercier chaleureusement Price Minister et son opération Matchs de la Rentrée Littéraire #MRL18 #Rakuten, la librairie Gilbert Joseph qui m’a fait parvenir ce roman très rapidement et puis les éditions Milady qui ont publié cette petite pépite que je vous conseille vraiment.
 

samedi 6 octobre 2018

Six ans déjà

Résumé : 

Depuis six ans, Jack tente d’oublier Natalie, la femme qui lui a brisé le cœur en épousant un autre homme, Todd. Quand il découvre l’avis de décès de ce dernier dans le journal, Jack ne résiste pas et décide de se rendre aux funérailles. Mais surprise, la veuve éplorée n’est pas Natalie ! Et le couple était marié depuis dix ans... Jack part à la recherche de son grand amour, mais leurs amis communs semblent tous avoir disparu ou avoir oublié son existence...

Mon avis : 

Dévoré en quelques heures aujourd’hui (il faut dire que mes trois heures chez le coiffeur y sont pour beaucoup), j’ai été scotché par l’intrigue de ce deuxième roman d’Harlan Coben que je découvre.
Jake assiste au mariage de son ex, Natalie, avec un autre homme et lui promet de ne jamais la recontacter. Six ans après, devenu un excellent professeur universitaire, il découvre un avis mortuaire du mari de Natalie. Revenant sur sa promesse, il se rend aux obsèques. Mais c’est une tout autre veuve qu’il découvre. Qu’est devenue Natalie et où est-elle ?

Comme je le disais plus haut tout d’abord, nous sommes tenus en haleine par l’intrigue. Jake va tout faire pour retrouver la trace de cet amour de jeunesse qu’il n’arrive pas à oublier. Et l’on va de rebondissements en rebondissements et de secrets en secrets.

Ensuite Jake m’a de suite plus. Brillant universitaire sur un campus à l’américaine, homme a la carrure imposante (1,95m pour un peu plus de 100kg) idéal pour vous protéger des méchants et puis son amour sincère pour Natalie m’a beaucoup touché.

Véritable coup de cœur, Six ans déjà m’a vraiment plus sur tous les points. Si vous cherchez un bon thriller foncez les yeux fermés car vous ne serez pas déçus. Quand à moi, je vais vite me pencher sur les autres romans de l’auteur. D’ailleurs petit plus, mon édition Pocket, nous offre les premières pages d’un autre roman de l’auteur : j’adore cette petite attention !
 

dimanche 30 septembre 2018

Musique

Résumé : 

Carpe diem.Seule et déprimée après le décès de son mari, Stephanie ne sait plus que faire d'elle-même. Bill lui a pourtant été infidèle et leur relation s'étiolait. Elle accepte à contrecœur de partir en vacances avec deux couples d'amis et passe un séjour doux-amer. Sur la route du retour, sous l'impulsion du moment, elle se rend à Las Vegas. Après tout, personne ne l'attend plus chez elle. Elle découvre les paysages uniques du Grand Canyon et fait la rencontre de Chase, un homme charmant avec qui elle prend plaisir à discuter. Gracieusement, il lui offre des billets pour un concert. Ce n'est que plus tard qu'elle comprend qu'il n'est autre que Chase Taylor, grande star mondialement connue de la musique country. Et quand il lui propose de l'accompagner en tournée, Stephanie accepte. Après tout, personne ne l'attend plus chez elle...

Mon avis : 

Il y a des moments où l’on a juste envie d’une lecture légère, pour pouvoir s’évader sans trop avoir à réfléchir. Ça a été mon cas, et j’ai choisi de lire un roman de Danielle Steel. La lecture du résumé promettait une évasion au cœur des Etats-Unis au côté d’un chanteur country et je n’ai pas été déçu. Par contre, mon bilan est plus mitigé coté personnages.

On fait donc la connaissance de Stephanie. Elle a été l’épouse dévouée de Bill, est restée a ses cotés malgré ses infidélités, a voulu préserver ses enfants. Et puis un jour, un accident de ski emporte ce mari et Stephanie se retrouve perdue. Pour la première fois, elle peut enfin penser à elle d’autant que ses enfants sont maintenant adultes. Elle prend donc la route pour Vegas ou elle rencontre Chase Taylor, un chanteur country, bien éloigné de son univers. Avec lui, elle va réapprendre à aimer.

C’est une jolie romance, une histoire un peu improbable entre une BCBG veuve et un chanteur country, deux univers qui s’oppose totalement mais qui pourtant donne un beau couple. Par contre, j’ai eu beaucoup de mal avec les personnages. Stephanie est agaçante dans son rôle d’épouse parfaite, et à ne jamais savoir ce qu’elle veut. Ses enfants et ses amies sont absolument détestables Il n’y a que Chase qui lui est sacrement patient et à qui je tire mon chapeau.

J’ai donc passé un moment agréable avec ce roman même si je dois dire que j’ai souvent roulé des yeux à cause de certains personnages. C’est en tout cas un roman de plage qui se laisse facilement lire.