samedi 3 janvier 2015

Equador

Résumé :


Luis Berbardo Valença, un brillant mondain lisbonnais, est convoqué par le roi Don Carlos. Ce dernier, sous la pression des Britanniques, le charge de mettre fin au travail forcé dans les plantations de cacao de Sao Tomé et Principe. Lourde tâche pour un dandy accoutumé à boire du champagne dans les escarpins des dames! Dans l' archipel du golfe de Guinée, les colons l' attendent de pied ferme...

Mon avis :


Première lecture de 2015 et déjà un premier coup de cœur pour ce magnifique roman portugais. J'ai tellement aimé ce livre que je sens que cette critique va être difficile a rédiger car les mots me manquent vraiment. Ce roman est juste parfait, je ne vois vraiment aucune remarque négative et mérite amplement un 20/20.

Tout d'abord, l'écriture de Miguel Sousa Tavares est sublime. Très fluide, les 557 pages se dévorent. Le style est agréable, recherché sans jamais être pompeux. Il sait être efficace et aller a l'essentiel mais en nous donnant assez de détails pour planter son décor et son intrigue.
Je salue également son travail de recherche car le contexte historique et politique est vraiment très bien décrit. J'ai beaucoup appris sur le Portugal, sur son histoire et son passé mais aussi sur Sao Tomé-et-Principe, ou l'action du roman se déroule.

Parlons maintenant de l'intrigue qui mêle habilement différents genres : roman historique, romance, drame, le tout donne un roman passionnant. Le personnage principal, Luis Berbardo Valença, est chargé par le roi portugais de partir pour Sao-Tomé-et-Principe, alors colonie portugaise pour faire stopper le travail forcé des noirs et surtout convaincre les anglais que l'esclavage est définitivement abolie sur les deux îles. Une tache pas facile donc mais il est loin de mesurer l'ampleur de sa tache et quand il arrive sur l'île, c'est la descente aux enfers qui commence... Il doit faire face aux critiques, aux points de vues des planteurs qui ne veulent pas de changements, a la misère et a la peur de ses personnages africaines qui ne parlent pas un mot de portugais, aux révoltes, mais aussi la solitude qui le rongent et aux problèmes de coeur qui viendront s'ajouter ensuite. Je ne vous en dit pas plus, mais si je peux vous donner un conseil, courez vite dans votre librairie la plus proche et lisez ce magnifique roman qui devrait être bien plus connue.


Lu dans le cadre du challenge : - Le tour du monde en huit ans : Portugal
- le mille-bornes livresque : 557 pages soit 100 km
- Le challenge variété pour le : livre de plus de 500 pages







Aucun commentaire:

Publier un commentaire