samedi 17 janvier 2015

Café Lovely

Résumé :


La relation difficile entre un petit garçon et son grand frère, le hasard cruel de la loterie annuelle, le dernier voyage d'une mère bientôt aveugle, la détresse d'une petite fille aux dents d'or perdue dans un camp cambodgien ou la fascination qu'exercent sur un petit garçon les étrangers... Les visages inconnus de la Thaïlande sont déclinés en sept nouvelles poétiques.

Mon avis :


Café Lovely est un recueil de nouvelles qui vous transport,vous emmène découvrir la Thailande. Le dépaysement y est garanti et total.

Toutes les nouvelles qui composent ce recueil sont toutes très bien écrites et la plume de Rattawut Lapcharoensap est très agréable. On passe du rire aux larmes très facilement.

Le recueil s'ouvre sur "les farangs". Un farang c'est un étranger, quelqu'un qui n'est pas thaïlandais ou encore une façon de désigner les touristes. Et autant vous dire que ces derniers en prennent pour leur grade. C'est une nouvelle très légère qui est agréable et plutôt drôle par rapport a ce qui attend le lecteur par la suite.

"Café lovely" donne son nom au recueil. On y fait la connaissance d'un jeune garçon qui fait tout pour être aimé par son frère aîné. C'est une nouvelle touchante qui nous fait découvre la jeunesse thaïlandaise et ses dérives.

Avec "la loterie" on découvre comment les jeunes hommes sont recrutés pour leur service militaire. il vous faut tirer une carte noir pour être reformé tandis qu'une rouge vous contraint a être recruté. Mais tout n'est pas aussi simple que ça et l'on découvre vite que le système est corrompu.

"Tour au paradis" m'a beaucoup ému et fait partie de mes favorites. C'est une nouvelle qui nous raconte le dernier voyage d'une femme qui est atteinte d'une maladie des yeux qui l'a fait devenir aveugle. Elle fait ce dernier voyage avec son fils très dévoué pour elle. C'est l'occasion de contempler une dernière fois le monde qui les entoure, de se parler mais aussi de rire.

"Priscilla la cambodgienne" est une nouvelle très triste qui ne peut que toucher le lecteur. Cette nouvelle aborde le problème de l'émigration de cambodgiens vers la Thailande. On découvre les inégalité, le racisme et la violence.

Mon coup de cœur reste pour "Je ne veux pas mourir ici" qui est juste merveilleuse. On fait la connaissance d'un papi américain un peu ronchon, qui a perdu sa femme, il y a quelques années et après une attaque qui l'a laissé paralysé, il est contraint d'aller vivre chez son fils en Thailande. On découvre ses différents problèmes : la vie dans un pays qui n'est pas le sien, la cohabitation avec sa belle fille et ses petits enfants qui ne parlent que très peu l'anglais, la chaleur et le fait de devoir apprivoiser ce corps qui l'emprisonne.

Enfin vient "combat de coqs" qui même si elle est belle m'a paru très longue. Je me suis vite lassée de l'intrigue, de cette descente aux enfers pour cette famille.

J'ai en tout cas adoré découvrir une autre culture et de voyager dans ce très beau pays.

Lu dans le cadre des challenges :
- Variété 2015 : Un recueil de nouvelles
- Mille bornes livresque : 245 pages soit 50 km (avec le ralentissement)
- Le tour du monde en huit ans : La Thailande









Aucun commentaire:

Publier un commentaire