dimanche 12 mars 2017

Le carré de la vengeance

Résumé : 

A Bruges, la bijouterie Degroof a été cambriolée. Rien n'a été volé, mais le malfaiteur a fondu tous les bijoux dans un bain d'acide. Sa signature : un énigmatique message en latin ...
L'enquête est confiée au commissaire Van In, un flic buté étranglé par ses dettes, au sale caractère et à l'humour caustique. Amateur d'art, de cigares, de bières et de jolies femmes, il n'a pas son pareil pour déjouer les affaires les plus tordues.
Avec Versavel, jumeau d'Hercule Poirot à l'homosexualité revendiquée, et Hannelore Martens, substitut du procureur affriolante et ambitieuse, Van In plonge dans la grande bourgeoisie brugeoise où il ne fait pas bon déterrer les secrets enfouis ...
Premier volet de la série, Le Carré de la vengeance fait de Pieter Aspe le "Simenon flamand".

Mon avis : 

Le carré de la vengeance est le premier tome de la série de Pieter Aspe et j'ai vraiment apprécié cette lecture. Préparant un séjour à Bruges, le mois prochain, j'ai eu envie de découvrir la ville au travers d'un roman et je ne regrette pas mon choix.

On a affaire ici, à un très bon roman policier. Les enquêteurs sont attachants et c'est très prometteur pour la suite de la saga. Mais revenons a ce tome. On fait la connaissance du commissaire Van In, d'Hannelore Martens, substitut du procureur et de Versavel qui vont, tous trois, enquêter sur la famille Degroof. "Léo Vanmaele rechaussa ses lunettes pour indiquer qu'il avait terminé son exposé. Il observa le couple de tourtereaux à travers ses verres épais. Pour lui, la situation était claire comme de l'eau de roche : une idylle était en train de naître entre ces deux-là. Mais il ne parvenait pas à comprendre comment une femme comme Hannelore pouvait tomber sous le charme d'un type comme Van In. Son ami avait quarante-et-un ans, il fumait comme une usine du dix-neuvième siècle et il consommait autant qu'un Land Rover en régime tout terrain !"
 Tout d'abord, la bijouterie du fils est vandalisée, puis le petit fils disparaît, tandis que le grand-père leur met des bâtons dans les roues. Pour nos trois enquêteurs, pas de doutes, la famille a bien des secrets à protéger. C'est une enquête sans aucun temps mort. Le suspense est au rendez-vous et l'intrigue fonctionne a merveille.

La plume de l'auteur est pleine d'humour et rend la lecture encore plus agréable. "Des trois cravates dont il était l'heureux propriétaire, il choisit la plus fringante. Saint-Valentin 1984, se souvint-il, d'humeur sombre. Le soir où Sonia et lui avaient dîné aux chandelles pour la dernière fois. Elle avait réservé une table au Septième ciel, un restaurant intime de la Walplein au nom parfaitement adéquat, qui avait fait faillite quelques mois plus tard. Comme leur mariage..."

Je pense que les tomes suivants ne devraient pas rester trop longtemps dans ma PAL.

Lu dans le cadre du challenge :
- ABC thriller, policier 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire