dimanche 22 novembre 2015

Les abeilles de Monsieur Holmes

Résumé  :


Sussex, 1947. Sherlock Holmes vit retiré d'un monde dont les mutations et le tapage absurde lui échappent de plus en plus. Seuls le préoccupent à présent ses abeilles, l'écriture et le déclin de sa mémoire. Mais certains êtres cherchent encore auprès de lui des réponses essentielles sur la vie, l'amour ou les limites terriblement humaines de la raison, provoquant la résurgence d'émotions que Holmes avaient si longtemps enfouies, fissurant sa maîtrise légendaire... Dans ce portrait subtil et doux-amer d'une figure mythique, réflexion sur l'absence du père, le temps qui passe et les barrières intérieures que l'on s'impose, Mitch Cullin mène l'enquête, entrelaçant trois histoires, trois temps de la vie de Holmes, et porte sur le personnage un éclairage inédit et émouvant.

Mon avis : 


 Mitch Cullin met en scène un Sherlock Holmes vieillissant et dont la mémoire lui fait défaut, c’était un pari très risqué mais pourtant réussi.

J'ai pris beaucoup de plaisir a retrouver le célèbre détective qui est maintenant retiré dans sa maison de campagne auprès de ses abeilles.
"- Vrai? C'est bien vous?
- J'ai cet honneur, en effet.
- Non? Sherlock Holmes? Je n'en crois pas mes oreilles.
- Ne vous en faites pas, c'est à peine si j'y crois moi-même."

C'est l'occasion de se souvenir sa dernière enquête et d'essayer de mettre ses souvenirs sur papier. Il se remémore aussi son récent voyage au Japon.

Si les souvenirs de Holmes sont confus, le roman lui l'est aussi puisque, le détective se rappelle des choses dans le désordre.
"- Eh non, répondit Holmes. Malheureusement, je n’ai jamais porté la casquette avec laquelle on me représentait toujours, ni d’ailleurs fumé la pipe. Pures inventions d’illustrateur décidé à me doter d’accessoires distinctifs afin de mieux vendre les magazines où paraissaient mes aventures. Je n’ai pas eu mon mot à dire.
  - Ah… fit M. Umezaki, dont la déception était évidente. Il transmit l’information à son frère, qui adopta aussitôt la même expression, mais s’inclina prestement, comme s’il en avait honte. 

- Je vous en prie, ce n’est rien, intervint Holmes, qui avait l’habitude qu’on lui pose ces questions et qui, à la vérité, prenait un plaisir pervers à détruire le mythe."
C'est parfois difficile de suivre mais pourtant le résultat est étonnant et donne un excellent roman.


Parlons maintenant de son adaptation en film, sous le simple titre de Mr. Holmes. Je crois que je l'ai préféré au roman pourtant je pense qu'il faut vraiment avoir lu le roman avant de voir le film pour l'apprécier a sa juste valeur.

Le scénario s'avère plus simple et moins confus. Le détective traite affaire après affaire et non plusieurs en même temps comme dans le roman.

Ian McKellen est excellent dans le rôle de Holmes. Le jeune garçon, interprété par Milo Parker, est très attachant et s'avère un acteur prometteur.

Bref ce film comme le roman devrait ravir les fans de Sherlock.

Lu dans le cadre du challenge :
- Challenge des adaptations 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire