vendredi 20 novembre 2015

Ce que le jour doit a la nuit


Résumé : 



Algérie, dans les années 1930.
Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste nuit vient consumer l'espoir. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. Et de pleurs, la vie de Younes ne manquera pas. Confié à un oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles, françaises, juives : "les doigts de la fourche ", comme on les appelle.
Et le bonheur s'appelle Emilie, une "princesse" que les jeunes gens se disputent. Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences, de déchirures et de trahisons, les amitiés se disloquent, s'entrechoquent. Femme ou pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance...

Mon avis : 


Première rencontre avec le célèbre Yasmina Khadra et je dois dire que j'ai été séduite par ses belles descriptions notamment toute la première moitié du roman. J'ai trouvé la fin un peu longue mais je ne peux que vous recommandez ce magnifique roman.

Ce que le jour doit a la nuit nous transporte sur plusieurs décennies en Algérie, d'abord française puis indépendante. Le roman s'ouvre sur les années 30, Younes est un petit garçon et sa famille est pauvre. Son père n'arrive pas a nourrir sa famille et envoie donc le jeune garçon chez son frère qui est marié a une française et sont tous deux propriétaire d'une pharmacie. Le garçon va donc changer de vie, être élevé a la française et rebaptisé Jonas. Ils se fait des amis français et grandit avec eux. 
Et puis la guerre arrive et il est prix entre deux feux : la France ou l'Algérie.

Le roman est magnifiquement bien écrit et l'on et très vite captivé. Il a été adapté au cinéma et je crois que j'ai encore été plus touché par le film.

Les acteurs sont excellents et l'histoire d'amour impossible entre Younes et Emilie mis en avant.

Le dépaysement est total et les paysage a couper le souffle.

C'est une excellente adaptation, la chronologie du roman est respectée et si le réalisateur a pris quelques libertés, on retrouve malgré tout l’atmosphère de Yasmina Khadra

Bref, je suis conquise par les deux (même si j'ai eu une petite préférence pour le film). En tout cas, si vous ne connaissez pas ni le livre ni le film, je vous les recommande vivement.




Lu dans le cadre du challenge :
- Challenge des adaptations 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire