dimanche 9 février 2014

Mma Ramotswe détective

Résumé :


Divorcée d'un mari trompettiste porté sur la bouteille, Precious Ramotswe est bien décidée à ne plus céder aux mirages de l'amour ! J.L.B.
Matekoni, gentleman garagiste, lui fait pourtant les yeux doux mais l'inénarrable " Mma " a un projet en tête... Un beau jour, elle se jette à l'eau et ouvre à Gaborone, capitale du Botswana, son pays bien-aimé, la première agence de détectives strictement au féminin. En compagnie de son assistante, Mma Makutsi, elle déclare la guerre aux maris en fuite et aux escrocs sans vergogne. Ne reculant devant aucun danger, elle s'attaquera même à la sorcellerie, le grand tabou de l'Afrique.
Mma Ramotswe mène ses enquêtes tambour battant, sous les yeux de son soupirant favori... et pour notre plus grand plaisir.

Mon avis :


Cette première rencontre avec Mma Ramotswe s’achève et je suis conquise. J'ai eu un gros coup de cœur pour cette grande dame détective. Déjà parlons de l'ambiance. Au fil des pages, on voyage au
Botswana, ce petit pays au sud du continent africain. On vit au rythme de notre détective qui vous l'aurez compris, réfléchis mieux le ventre plein :
"Ce soir-la, dans sa maison de Zebra Drive, Mma Ramotswe se prépara un ragoût et du potiron pour le dîner. Elle aimait rester a la cuisine, a remuer le contenu de la marmite tout en repensant aux événements de sa journée et en sirotant du thé rouge dans une grande tasse, qu'elle posait parfois en équilibre sur le bord de la cuisinière a gaz.
[...] Elle s’arrêta. Le moment était venu de sortir le potiron de la marmite pour le manger. En fin de compte, c'est ainsi que se résolvaient les grands problèmes de l'existence. Vous pouviez réfléchir et réfléchir encore sans parvenir nulle part, mais il vous fallait toujours manger votre potiron. Cela vous ramenait sur terre. Cella vous donnait une raison de continuer a vivre. Le potiron."

Le livre est un peu long selon moi a se mettre en place, l'auteur choisit de nous présenter Mma Ramotswe, il nous parle aussi de son père. On comprend vite que Precious était très proche de lui et que son décès est encore très dur pour elle. On apprend aussi que Precious a été marié et a perdu un enfant : "elle éteignit la lumière et dit ses prières, murmurant les paroles bien qu'il n'y eut personne dans la maison qui put l'entendre. Elle faisait toujours la même prière, pour l'âme de son père, Obeb, pour le Botswana et pour la pluie qui ferait pousser les récoltes et grossir le bétail, et pour sa petite fille, en sécurité a présent dans les bras de Jésus." Bref la vie n'a pas été tendre avec elle...

Pourtant, elle ne se laisse pas abattre et décide de monter son agence féminine de détective. Ce n'est pas une chose facile de s'imposer dans un pays d'homme. Mais elle y arrive très bien. C'est une femme très intelligente, rusée et malicieuse.

Attention la suite contient des spoilers et peut dévoiler un peu l'intrigue : 
Ses enquêtes m'ont beaucoup plu et nous permettent de découvrir un peu plus la société du pays. Mma Ramotswe voit d'abord arrivé une femme qui affirme qu'un homme vit a ses frais chez elle, se faisant passer pour son père (celui-ci rêve du retraite tranquille), puis un homme veut faire suivre sa fille car il croit qu'elle fréquente des garçons (mais celle-ci s'avère plus rusée qu'elle n'y parait), et puis cette femme qui pense que son mari la trompe et qui a la fin accuse Precious d'être une voleuse de maris (ça ça m'a fait beaucoup rire). L'enquête sur le médecin, celle-ci je l'avais deviné et je ne doutais du dénouement. Et puis enfin cette histoire de sorcellerie et de trafic d'enfant fait froid dans le dos.

En tout cas ce premier tome est passionnant et il me tarde de découvrir la suite et la série TV par la même occasion.

1 commentaire:

  1. Pas lu mais j'ai beaucoup aimé l'adaptation diffusée sur Arte.

    RépondreSupprimer