samedi 6 mai 2017

Le crime : Histoire d'amour

Résumé :


Avant ils étaient heureux, une famille heureuse, et puis ils l’avaient appris et leur vie était devenue un enfer. Ils ont tout caché, surtout pour leur fille, mais se sont engagés à lui parler le jour de ses dix-huit ans. Tous les trois ils ont attendu ce jour et craint son arrivée. La mère veut, contre vents et marées, tenir sa promesse. Le père doute que la vérité les libère du cauchemar qu’est leur vie. La fille se révolte, essaie de survivre, de les tenir à l’écart, elle les hait autant qu’elle les aime. Elle vit loin d’eux, entourée d’amis bien intentionnés, qui l’aiment, eux. Le Crime est l’histoire inquiétante d’une journée fatale, dont le souvenir obsède longtemps le lecteur, épouvanté et désolé de ce grand gâchis que peut être toute vie. Arni Thorarinsson prouve, une fois encore, son immense talent.


Mon avis : 

La littérature scandinave est plein de belles surprises est Le crime, histoire d'amour en est une nouvelle fois la preuve ! On plonge dans un court roman noir, un récit à trois voix où cohabite, le père, la mère et la fille. Mais attention, ici, il ne s'agit pas d'une famille unie mais au contraire, nous avons affaire à une famille qui à complètement éclatée suite à la révélation d'un secret que seuls les parents détiennent. Leur fille fête ses 18 ans et ils lui ont fait la promesse de lui révéler ce jour-là. "Avant ils étaient heureux, une famille heureuse, et puis ils l’avaient appris et leur vie était devenue un enfer. Ils ont tout caché, surtout pour leur fille, mais se sont engagés à lui parler le jour de ses dix-huit ans. Tous les trois ils ont attendu ce jour et craint son arrivée."

Le mystère plane pendant les trois quart du livre, et pour le lecteur c'est très dur de ne pas savoir. Qu'est-ce qui a pu éclater cette famille qui avait pourtant tout pour être heureuse ? Honnêtement, je m'attendais à tout sauf ça !

L'écriture de l'auteur est vraiment très belle et pour une première lecture d'un roman d'Arni Thorarinsson, je suis conquise. Il y a de magnifiques passages notamment celui-ci :
"Tu te demandes peut-être pourquoi la litterature m'a tellement passionnée. Et si tu imagines que les romans ont été pour moi une échappatoire, une manière de fuir la réalité et sa plénitude, alors tu vises on ne peut plus juste. Les clichés recèlent toujours une part de vérité. "

Lu dans le cadre des challenges :
- ABC thriller / policier
- Challenge Bookineurs en couleurs #3.4 - NOIR

Aucun commentaire:

Publier un commentaire