vendredi 20 janvier 2017

Branches obscures

Résumé : 


Auteur respecté du paysage littéraire norvégien, le père de famille Jo Uddermann mène une petite vie tranquille dans une banlieue endormie d'Oslo. Il vient de publier un roman biographique sur un ami d'enfance décédé, un livre dans lequel il n'hésite pas à étaler - au nom de la vérité littéraire - les détails les plus intimes sur son ami, à s'interroger sur l'obscurité de son âme, à se livrer à des spéculations sur sa véritable nature, dressant ainsi le portrait d'un garçon instable, manipulateur et pervers.
Le roman fait polémique et bientôt des petites irrégularités viennent troubler son quotidien : des SMS étranges provenant d'un numéro masqué, une intrusion chez lui sans motif apparent, une Barbie décapitée, un chien mort gisant devant son garage, la sensation d'être surveillé. Et lorsque son éditeur l'appelle pour accuser réception de son autobiographie, sa vie bascule dans le chaos : il n'en est pas l'auteur et la seule personne qui aurait pu l'écrire à sa place n'est plus de ce monde...
Nikolaj Frobenius est de retour avec un roman insidieux profondément troublant où les frontières entre le réel et le romanesque s'effritent imperceptiblement jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune certitude. La limite est franchie, les rôles sont inversés - l'heure de la vengeance du personnage sur son auteur a sonné.

Mon avis : 

Première rencontre avec Nikolaj Frobenius est pas la dernière ! J'ai dévoré Branches obscures et ses 279 pages de suspense. 

On fait la connaissance de Jo Uddermann, qui vient de publier son quatrième roman. "Finir un livre, c'est comme emmener un enfant dans la cour et l'abattre, écrivait Truman Capote. J'avais collé la citation sur le mur comme rappel de ce que je n'étais pas seul à penser que conclure l'écriture d'un roman était un crime."
Celui-ci est un peu différent des autres car c'est un roman autobiographique où il évoque un ami d'enfance.
"- Certains disent que le mal est l'absence d'amour, mais plus je pense à Georg, plus je suis sûr qu'il avait un talent destructeur. Un talent pour la destruction. "
Mais peu à peu, des événements étranges surviennent autour de Jo.

Pendant tout le roman, le lecteur se demande si Jo est complétement fou et paranoïaque ou si il est réellement en danger et que personne ne le croit. C'est la toute la clef du roman et qui apporte tant de suspense au thriller. 
Juste un petit bémol pour la fin que je ne suis pas certaine d'avoir entièrement saisi ou alors je m'attendais à quelque chose de plus spectaculaire.

Je suis conquise par le style et la plume de l'auteur et je suis maintenant curieuse de découvrir ses autres romans.

Lu dans le challenge : 
- ABC thriller / policier 2017

Aucun commentaire:

Publier un commentaire