lundi 2 mai 2016

Cadavre d'automne

Résumé : 


Un petit matin brumeux, des plongeurs sortent de l'Arno le cadavre d'une quinquagénaire avec, pour seul vêtement, un manteau de fourrure. Suicide ou homicide ? Et surtout, qui est-elle ? L'adjudant Guarnaccia parvient à répondre à cette question, mais cela ne fait qu'épaissir le mystère. Tous ceux qui ont connu Hilde Vogel affirment qu'elle vivait quasiment en recluse. En revanche, ils n'étaient pas au courant de son étrange relation avec un portier d'hôtel, de l'existence d'une villa à la campagne qu'elle louait à des jeunes gens, de ses voyages à l'étranger ou encore de ses comptes en Suisse. Personne n'a envie de s'occuper de ce dossier sordide, surnommé par les hommes du capitaine Maestrangelo l'« affaire de l'étrangère en fourrure ». « L'adjudant Guarnaccia est italien, florentin même, corpulent, gastronome, effacé, lugubre et complexé... ce qui ne l'empêche nullement de se révéler comme un enquêteur hors pair dans une ville pavée de mauvaises intentions. » J. Rémy, Le Bien public

Mon avis : 

Cadavre d'automne est un bon policier qui m'a emmené a Florence, ville que j'aime beaucoup. C'est aussi ma première rencontre avec l'auteur, Magdalen Nabb, et sans aucun doute pas la dernière car je me suis laissée prendre au jeu de son intrigue.

On retrouve une femme dans le fleuve Arno, simplement vêtue d'un manteau de fourrure. A première vue, tout porte a croire qu'il s'agit là d'un suicide et pourtant la police décide d’enquêter. Ils vont vite découvrir que sous ses aspects de femmes seules, celle-ci cachée bien des secrets.

Ce n'est pas le policier du siècle, rempli de suspense mais une lecture facile qui se dévore (le livre étant assez court).

Lu dans le cadre des challenges : 
- Le temps d'un grand week-end
- ABC policier et thriller.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire