mercredi 24 février 2016

Le Carnaval des innocents

Résumé : 


Le docteur Justo Pastor Proceso a tout pour être heureux. Il est gynécologue dans une petite ville du sud de la Colombie, il a une résidence secondaire, une femme coquette, deux filles et un hobby : la recherche historique sur la véritable histoire de Simón Bolívar. Le carnaval de décembre 1966 met à mal l'harmonie de son univers. Obsédé par ses découvertes, il fait préparer par les meilleurs artisans de la ville un char de carnaval burlesque, pour montrer la vérité sur Bolívar : le Libérateur s'est attribué des victoires sur des champs de bataille où il n'a jamais mis les pieds, il mentait sans pudeur et enlevait et violait les petites filles à peine nubiles.
Sauf que pareille offense au héros national ne passe pas inaperçue, surtout dans la petite ville de Pasto : on crie au scandale, les notables se liguent contre lui, et don Furibard du Klaxon attaque même l'atelier à l'arme à feu. Pour couronner le tout, il découvre que sa femme le trompe (avec un général et quelques autres), ses filles le méprisent et ses amis se servent de lui. On quitte alors le vaudeville pour la farce, mais le drame n'est jamais loin.
Dans la Colombie de la fin des années 60 on préfère vivre dans le mensonge plutôt que de remettre les mythes en question. Dans ce roman à la fois ironique, drôle et totalement tragique, Evelio Rosero confirme son très grand talent de styliste et de raconteur d'histoires.

Mon avis :


Tout d'abord, je tiens a remercier Babelio pour leur opération masse critique ainsi que les éditions Métaillié pour l'envoi de ce roman.

Je ne vois que des critiques élogieuses pour ce roman et je suis bien embêtée au moment d'écrire cette critique car pour ma part, je suis partagée.

J'ai aime le voyage en Colombie, j'ai appris beaucoup sur les croyances, les coutumes, la politique et l'histoire du pays. Le récit est richement documenté. Par contre je n'ai pas aimé le style de l'auteur. Les phrases sont longues et confuses, on s'y perd facilement et puis aucun des personnages n'est vraiment sorti du lot. Je ne me suis pas attachée à eux.

C'est une lecture fastidieuse ou je pense il faut prendre son temps, faire éventuellement quelques recherches, car pour ma part, je ne suis pas vraiment calée en Histoire sud-américaine. En tout cas, l'auteur réécrit l'histoire de manière beaucoup élogieuse notamment pour Bolívar.

Mon bilan n'est pas entièrement négatif et je vous invite a lire ce livre pour ma part, je pense que je m'attendais a quelque chose de diffèrent.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire