samedi 23 mai 2015

Le pensionnat de Mlle Geraldine, tome 1 : Etiquette et espionnage

Résumé :


C'est une chose que d'apprendre à faire une révérence comme il faut.
C'en est une autre que d'apprendre à la faire en lançant un couteau

Angleterre, début du XIXe siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre mère : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mme Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady, aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Mlle Géraldine pour le perfectionnement des jeunes dames de qualité.

Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr.

Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.

Mon avis :



Je commence tout d'abord par remercier Babelio pour leur opération masse critique et bien sur les éditions Livre de poche pour l'envoi de ce roman.

Etiquette & Espionnage est le premier tome d'un saga du genre steampunk, univers que j'étais vraiment curieuse de découvrir. Alors de quoi il s'agit, voici un extrait de la page Wikipédia : L'expression steampunk, qui signifie littéralement punk à vapeur, parfois traduite par futur à vapeur, est un terme inventé pour qualifier un genre de littérature né à la fin du XXe siècle, dont l'action se déroule dans l'atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle. Le terme fait référence à l'utilisation massive des machines à vapeur au début de la révolution industrielle puis à l'époque victorienne. Aujourd'hui le steampunk est considéré comme un esthétisme pouvant intéresser à la fois des œuvres littéraire fantastique, de fantasy, d'anticipation et certains sous-genres de la science-fiction. Tout un programme !!
Gail Carriger développe a merveille l'univers et je dois dire que je suis plutôt bluffée par l'imagination qu'il faut avoir pour décrire toutes ces mécaniques mais je me suis malheureusement très vite lassée.

L'intrigue s'annonçait prometteuse aussi mais elle n'est pas assez développée. J'ai eu l'impression qu'elle passait au second plan par rapport a toutes ses machines, ses mécanismes...... Même si je pense qu'il s'agit la d'un tome qui est la pour installer et préparer les suivants, ce premier roman n'a pas su me captiver.

Je pense donc que le steampunk n'est pas pour moi. C'est un genre qui plaît ou qui ne plaît pas, mais je suis contente d'avoir découvert un univers très différent des lectures que je peux faire habituellement.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire