vendredi 30 mai 2014

L'odeur du figuier

Résumé :


Cinq histoires dont le point commun est une odeur de figuier sauvage, une senteur d’été, d’enfance, de nostalgie, un parfum de délicieuse mélancolie, comme une chanson qui ramènerait à une époque oubliée. Et cette odeur, suspendue sur la vie des personnages, est là pour leur rappeler que la joie est admissible et recevable, qu’elle est tout près, qu’il faut la respirer, y croire, la laisser planer et s’en envelopper.

Mon avis :


L'arrivée des beaux jours me donne envie de me plonger dans des romans d'été, au titre plein de soleil. Simonetta Greggio est en plus une auteure que j'aime beaucoup et puis avec ce livre, je l'a découvre dans un exercice différent : écrire des nouvelles. J'apprécie beaucoup les nouvelles car c'est selon moi quelque chose de plus difficile qu'un roman. Il faut en très peu de pages, captiver le lecteur, développer une intrigue sans trop rentrer dans le détail et surtout surprendre par une chute brutal et inattendu. Et tout ça est très bien réussi ici.

Je ne vais pas trop en dire de peur de dévoiler certaines nouvelles. J'ai beaucoup apprécié Acquascura ou l'on fait la connaissance d'un couple qui passe tous leur étés dans une maison au bord de mer. Les descriptions sont magnifiques, on s'y croirait presque : "Murs chaulés et cheminée, les chambres ouvraient sur une terrasse en pierre grise, un balcon aux volutes de fer forgé étouffé par la glycine et la vigne vierge. De la, on ne voyait que le bleu de la mer et du ciel." Et puis comme dans Étoiles (autre roman de Simonetta Greggio) c'est aussi les descriptions des plats qui me plaise "Le dîner était, a quelques variations près, composé des produits basiques de l'été : grosses tomates vertes et roses, basilic aux larges feuilles, une mozzarella qui s'effeuillait comme un oignon, une ricotta lisse comme la soie. Avec ces ingrédients ils cuisinaient une pastaciutta, ou ils baignaient une fresella et la mangeaient avec de l'ail et du piment frais, des câpres et des anchois ou de l'oignon rouge de Tropea." Alors si dans les premières pages, on s'imagine des vacances idyllique avec un couple d'amoureux, on comprend vite malheureusement que ce n'est pas le cas....

Plus chaud que la braise m'a surprise car cette nouvelle est rédigée a la première personne. Et encore une fois, j'ai été conquise par l'histoire. Par contre j'ai été un peu déçue par la construction un peu "brouillonne" ou il y a des flashback. Il faut vraiment s’accrocher pour suivre selon moi. Mais ça vaut vraiment le coup.

Quand les gros seront maigres, les maigres seront morts. Celle-ci c'est mon coup de coeur, celle qui m'a le plus plu. C'est l'histoire d'un homme qui reste coincé dans un ascenseur. Dis comme ça ça peut paraitre banal mais elle est très réussi. Et puis la chute de l'histoire m'a beaucoup surprise même si avec le recul je me dis que ça ne pouvait que finir ainsi....

Enfin l'année 82 et Fiat 500 m'ont laissé un peu sur ma faim. Elles sont très bonnes, bien écrite mais je pense que je n'en garderai que peu de souvenir.

Verdict, on passe une très bon moment avec ce recueil. L’écriture de Simonetta Greggio est toujours aussi agréable a lire et fluide. Je n'ai pas encore lu tous ses romans mais mon petit chouchou reste Étoiles. Il me tarde d'en découvrir d'autres en tout cas.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire