samedi 24 septembre 2016

Unbroken

Résumé : 


Juliet est tombée folle amoureuse d'Emerson l'été de ses 18 ans dans la maison appartenant à ses parents en bord de mer. Après une relation passionnelle, le beau ténébreux la laisse tomber subitement. Quatre ans plus tard, Juliet a poursuivi ses études, surmonté tant bien que mal cet abandon et construit une relation équilibrée avec un garçon très bien, gentil et attentionné. Ses relations avec sa famille ne sont pas au beau fixe depuis qu'elle a perdu sa mère, autre cicatrice encore ouverte, mais elle refuse d'y penser et s'est forgé une carapace protectrice en se murant dans l'oubli et en avalant cachet sur cachet. Quand son père veut vendre la maison de la plage, Juliet y retourne trier ses affaires et, comme elle le craignait, croise Emerson qui habite toujours là. Un simple regard et toute la passion ressurgit subitement. Sincère ou manipulateur, Emerson va tout faire pour récupérer la jeune fille, aux prises avec un dilemme déchirant : choisir entre les deux garçons…

Mon avis : 


Voila une romance sympa pour l'été qui est presque un coup de cœur !

J'ai fait la connaissance de Juliet, dont les dernières années de son adolescence n'ont pas été facile : elle s'est séparée de son amour de jeunesse Emerson et sa mère est décédée.
Après quatre années à la fac, elle revient dans la maison de campagne de ses parents pour faire des cartons avant qu'elle ne soit vendue. Mais toutes les occasions sont bonnes pour retomber sur Emerson et ils ne tardent pas à reprendre les choses ou elles en étaient restées il y a quatre ans.
"Il existe deux sortes d’amour en ce monde : la brise légère et l’ouragan. La brise est douce, patiente. Elle gonfle les voiles des bateaux, dans le port, et caresse les vêtements étendus sur la corde à linge. Elle te rafraîchit, les chaudes journées d’été, et revient chaque automne soulever les feuilles mortes, avec la régularité d’une horloge. On peut toujours compter sur la brise, son souffle est constant, sûr et loyal.
Il n’y a rien de constant, en revanche, dans l’ouragan. Il dévaste les vies telle une furie, recrachant l’écume de l’océan sur le rivage, abattant les arbres et les lignes électriques en renversant quiconque assez naïf ou assez fou pour se trouver sur son chemin. C’est sûr, il te donne le frisson comme jamais : ton cœur bat à cent à l’heure, ton corps le désire, tu es comme possédée. Il est sauvage, brutal, et dévore tout sur son passage.
"

Coté personnage, j'ai adoré Juliet, je pense qu'il est assez facile de s'identifier à elle et c'est un personnage très attachant. Par contre, je ne sais toujours pas si j'aime Emerson... Déjà le choix du prénom est plutôt douteux, et ensuite, je l'ai trouvé possessif et prétentieux. C'est souvent le cas des personnages masculins de romance et lui ne déroge pas à la règle mais de mon coté, j'ai toujours un peu de mal a m'attacher a ce genre de personnage.
"Il franchit la distance entre nous en quelques pas, et j’ai à peine le temps de réaliser que déjà, il s’empare de moi, me soulève et me plaque contre la porte tout en écrasant ses lèvres contre les miennes.
Je chancelle, m’abandonne de nouveau à lui, mais ce baiser est différent, plus que du simple désir. Sa bouche me dévore, m’absorbe et m’engloutit, comme s’il cherchait à imprimer sa marque jusque dans mon âme.Je me rends. Je capitule, sans défense contre cet assaut, et me noie dans sa saveur sombre et veloutée, jusqu’à ce qu’Emerson lui-même s’arrache à mes lèvres, pantelant.
— Tu es à moi, rugit-il, son souffle brûlant sur mon visage. Mes jambes se dérobent, et il me retient, agrippe mon menton jusqu’à ce que je n’aie pas d’autre choix que de le regarder dans les yeux. De me perdre en eux.
— Tu es à moi, répète-t-il avec férocité. Pas à lui ni à personne d’autre. Tu auras beau essayer et faire comme si tu ne le sentais pas, mais c’est comme ça. Tu seras toujours à moi.
Ses yeux embrasent les miens, exigent, et je comprends avec une effroyable lucidité que c’est la vérité.
Je lui appartiens.
"

Concernant l'intrigue, elle m'a bien plu. Si on s'attend a un scénario classique, l'auteure ajoute malgré tout quelques retournements de situation inattendu qui font que j'ai eu du mal à lâcher le roman. Et puis surtout, ceux qui m'a plu c'est le dépaysement. C'est un peu caricatural parfois mais les pick up, la musique country et j'en passe, nous transporte bien loin de notre petite routine.

Bref c'est un premier tome prometteur et j'ai hâte de voir ce que va donner la suite.

Lu dans le cadre du challenge :
- ABC romance 2016

Aucun commentaire:

Publier un commentaire