mercredi 30 mai 2018

Le poison de la vérité

Résumé : 

Josie et Caleb filent le parfait amour à New York. Ce que Caleb ignore, c’est que Josie a changé d’identité quelques années auparavant. Elle avait 15 ans et vivait dans l’Illinois lorsque sa vie a basculé. Son père a été abattu d’une balle en pleine tête dans leur maison. Lanie, sa sœur jumelle, a assisté à la scène et a accusé Warren, leur jeune voisin, condamné à perpétuité. Alors quand Josie découvre qu’un podcast écrit par la journaliste Poppy Parnell, et suivi par des millions d’Américains, reprend l’enquête, dans le but d’innocenter Warren, elle prend peur. Car ce podcast pourrait bien remettre toute sa vie en question. Et révéler une vérité que Josie n’est peut-être pas prête à entendre.

Mon avis : 

Tout d’abord, je souhaite commencer cette critique en remerciant Livraddict et ce dernier partenariat. Au fil des ans, j’ai découvert tellement de bonnes lectures, eu de vrais coup de cœur pour des romans que je n’aurais sans doute jamais découvert par moi-même et c’est encore une fois le cas avec Le poison de la vérité. Et puis, également un grand merci aux éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman et pour m’avoir renouvelé leur confiance. 

A la lecture du résumé, ce roman m’avait immédiatement tapé dans l’œil et je savais d’avance que ce roman me plairait. Reçu lundi, sitôt commencé en rentrant du travail et déjà terminé seulement 24h après, tant le récit est prenant. Alors autant vous le dire de suite, prévoyez d’être indisponible le temps de la lecture, préparez des provisions et éteignez votre téléphone car impossible de lâcher ce livre avant d’en connaitre la fin ! 

On fait la connaissance de Josie, qui vit à New-York avec son petit ami Caleb. Dès les premières pages, on découvre que celle-ci cache une sombre histoire, un secret de famille lourd à porter, un passé douloureux qu’elle essaie d’oublier. Les détails arrivent au compte-goutte : l’assassinat de son père, l’abandon de sa mère qui a fui dans une secte et puis cette sœur jumelle au passé sulfureux… Tout ça aurait pu rester enfouit dans le passé de Josie mais une journaliste d’investigation a créé un podcast qui revient chaque semaine sur un nouvel épisode du meurtre du père de la jeune femme. Bientôt tout le monde parle que de ça et Josie est bien obligé de se remémorer ces douloureux souvenirs. 
« - La vérité est compliquée
- C’est là que tu te trompes, Jo. La vérité n’est jamais compliquée. C’est juste la vérité. Les circonstances peuvent être compliquées, mais la vérité est toujours en noir et blanc. » 

Comme je le disais plus haut, le récit est passionnant ! D’abord dans sa construction, le récit alterne entre la narration, les épisodes du podcast, des tweets d’internautes qui écoutent le podcast et les pensées de Josie. Bref, la diversité apporte encore plus de crédit à l’investigation et l’on a l’impression d’enquêter nous aussi aux cotés de Josie. Le podcast est aussi une excellente idée. Dans les remerciements, l’auteure dit s’être inspirée d’un podcast existant outre atlantique mais de mon côté, il m’a rappelé l’excellente émission de France Inter : Affaires sensibles qui revient chaque jour sur un fait-divers et que j’écoute de temps en temps. 
L’enquête est en tout cas passionnante et comme très souvent, j’ai soupçonné beaucoup de monde mais jamais la bonne personne. 

Coté personnage, Josie est terriblement attachante et apporte beaucoup au récit. J’ai parfois eu du mal à cerner Lanie, j’ai trouvé Ellen vraiment très drôle et tante A. m’a beaucoup touché. Mention spéciale pour Caleb, qui semble être le parfait petit-ami et qui passe beaucoup de chose à Josie ! 
J’aurais aimé d’avantage connaitre le père de Josie : comment était-il avant son assassinat ? Quel genre d’homme ? Au final on n’a que des rumeurs sur son compte mais peu d’éléments. 
En tout cas, la quatrième de couverture promet une adaptation à la télévision par Reese Witherspoon et je suis très curieuse de voir le résultat, même si ça promet des belles heures devant son écran !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire